Partagez|
Raspoutine- bâtard cosmique
avatar
Messages : 135
Âge : 21
Libre pour rp? : 2/2 actuellement !
Voir le profil de l'utilisateur
Raspoutine
Sam 19 Aoû - 17:10



Raspoutine - Cerf


Chef des Cerfs - Ça gueule, ça pue, ça bouge, un Raspoutine. C'est grand, massif et lourd. Déplacé dans ces cohortes juvéniles, et pourtant triomphant. Pas moins gamin quand ça sourie. Étonnante tronche d'adulte aux traits durs, déjà trop bien taillés, larges lèvres sensuelles, purpurines, fulgurantes, et de grands yeux humides, orbes marécageuses effrangées de cils denses ; c'est une face de faune crépitante de fourrure. Barbue, creusée et pétillante. Surtout mouvante, brune et roussie de boucles- toison du visage ou du crâne qui s'entremêlent en épingles chamarrées, en ondulations couleur de fange, d'ocre et de braises. La voix est basse, animale, enjôleuse. Les mots sont innombrables, ils se fracassent en bouche, se hissent du fond de la gorge ; mitraillent. Orateur et conteur, c'est un charmeur brutale. Une rivière de boue en crue sur la rétine.
C'est un cerf qui brame. Le vivant étendard d'une vitalité poisseuse, d'un érotisme naïf, incontrôlé, mais assumé et brandie comme une médaille de plus sur sa poitrine puissante. Du galon pour l'immondice écœurante qu'il s'échine à être, horreur sylvestre, bête savante qui s'émeut, trop volubile, trop coulante, trop charnelle et trop douée de ses mots. Expressive à l'outrance. Raspoutine est tout ce que l'on n'attend guère venant d'un chef des Cerfs.
Et pourtant, il ploie de toutes ses vertèbres élastiques devant la Rouge. Des révérences jusqu'à en lécher le sol. Accepte les rituels, les cruautés nécessaires, la place parfois ingrate qu'occupe chaque groupe et chaque enfant, sans chercher à faire de son emphase, de sa violence passionnée, des facteurs de changement. Ne se hisse pas, malgré les apparences sulfureuses, jusqu'à la véritable transgression sacrilège, se refusant immuablement à aller à contre-courant des traditions. Il accepte le joug carmin, l'amour d'ogresse de la Maison, il a foi dans la superstition, dans le pouvoir des mots, des gestes et des colifichets. Est convaincu que la croyance, la conviction, recèlent de la puissance- qu'il faut comprendre les choses et non les refuser.
Souhaite rejoindre l'Envers. Ou bien fuir ? Ne sait plus et a peur. Peur de grandir, de partir. Peur de finir dissous, de ne plus pouvoir se passer des mirages de la Rouge. Est emplis d'autant de contradictions que de certitudes passagères.
N'est qu'un adolescent en pleine ébullition. N'est qu'une autre âme perdue. Un des abandonnés jappant toujours sur les talons de Banshee.
Raspoutine est un frère, un chien, un faune. Une catastrophe en devenir qui déjà retentit. Il est fragile et chaleureux, tendre et oppressant, aimant et égoïste. Il est monts et forêts entrechoqués sur une carcasse puante. Il aime le théâtre et sa vie en est la preuve flagrante.
Ne cherche qu'à bien faire, mais tout s'écroule, lui échappe, et les jours s’égrènent, l'heure du Départ approche. Et il n'a pas encore fait de choix décisif, ou bien de trop nombreux qui se bousculent sans cesse. Souffre en silence, aime et plaisante trop fort. Ne partage que sa joie, que son entrain, pour bousculer le silence et lier les gens entre eux.
Crève à petits feux. Mais sourit, et prétend, fait front face aux malaises qui emplissent sa carcasse trop vite arrachée au moelleux de l'enfance. Car il faut de flamboyants menteurs, de bienveillants chiens fous, des êtres tels que lui pour peupler la Maison. Des qui tiendront leur rôle jusqu'à la dernière heure.

Petits détails faunesques

- Connu principalement pour : son odeur corporelle absurdement forte, sa pilosité invraisemblable (aussi bien faciale qu'en considération de sa longue chevelure), sa brève accession à la tête des Loirs (entrée dans la légende bien que personne ne semble réussir à exprimer clairement en quoi les bouleversements induits ont été si terribles), sa propension à renommer les nouveaux arrivants avec un goût douteux, ses récits-fleuves envoûtants pendant les Nuits des Contes, ses talents oratoires, son mysticisme relevé de sensualité, et de manière générale, pour être d'une nature excessive en toute chose, aussi bien par son apparence que par son caractère. S'y ajoutent depuis peu son nouveau poste de Chef des Cerfs ainsi que les rumeurs de sa relation trouble avec Banshee.

- Oreille gauche percée d'un anneau doré, concourant à lui donner un air tout à fait caricatural de joyeux pirate.

- Laisse traîner des poils partout, tel un énorme chien.

- Semble avoir dix années de plus sur les épaules qu'il n'a en réalité amassé jusqu'à maintenant. La barbe n'aidant pas, mais sa carrure importante et ses trais anguleux, trop marqués pour être vraiment beaux, y concourent également.

- Sous ses dehors frondeurs, Raspoutine prend bonne part à tous les rites de la Maison. Il en connaît fort bien le folklore et semble passionné par tout ce qu'ont à lui apprendre l'Envers autant que ses camarades, quand ce ne sont pas les papiers égarés par l'administration ou quelque juvénile chroniqueur qui font figure d'archives ; feuilles volantes, carnets de notes, affiches roulées au fond de leurs caches, billets froissés entre les pages d'un livre, sont autant de témoignages d'autres époques tous emplis d'intérêt, quelques lignes des petites histoires, qui, à elles toutes, forment la grande Histoire de la Maison. Il aime à chercher des réponses au sujet pour le moins nébuleux de la Rouge, fussent-elles fantasques... Surtout fantasques. Il ne semble pas tant se soucier trouver une quelconque vérité que de connaître toutes les théories échafaudées au cours des ans, toutes les pistes sans suite conduisant à de plus nombreuses questions. Se faisant un devoir d'exhumer les bizarreries enfouis, de nourrir le mystère plutôt que de le percer. En somme, il est bien plus poète qu'historien, et pour peu qu'on ne l'entendre pas brailler ou s'occuper d'une manière bruyante, on peut être quasiment sûr de le trouver plongé dans la lecture de quelque document.

- Il est par ailleurs plus grand lecteur qu'on ne le soupçonne, affectionnant tout type d'ouvrages. Cependant, Raspoutine a l'étrange manie de lire plusieurs livres simultanément au gré de ses envies, ce qui a généralement pour conséquence de ne lui faire achever que le tiers de ceux-ci.
Autre singulière habitude, il lui arrive souvent de commencer un livre par une page choisie au hasard, et de sauter ainsi d'une histoire à une autre au fil de ses envies, quand il ne choisit par de retourner en arrière ou d'aller au bout de sa lecture parcellaire, trouvant l'exercice "diablement stimulant".

- Avant de promener sa barbe en friche dans le dortoir des Cerfs, Raspoutine a été simple membre de Loirs, puis leur Chef. Cela n'a rien d'étonnant au vu de  son intérêt pour l'art : du temps de sa présence parmi les Loirs, il organisait périodiquement des pièces de théâtres mêlant les membres des différents groupes (parmi lesquels Chaman en tant qu'acteur ou metteur en scène, Éphélide aux violons, et parfois même Trompe-l'oeil, chargé de peindre les décors... à sa convenance). Outre son investissement dans la vie théâtrale de la Maison, il était également connu pour ses déclamations lyriques et autres performances douteuses (en général bruyantes) ; on nota également son talent de sculpteur, dont il ne fit qu'une discrète démonstration. Moins encore savent de lui qu'il n'est pas sans posséder certains prédisposions pour le dessin ne demandant qu'à être exploitées.
S'il est indéniablement doué de ses mains, Raspoutine semble pourtant pudique au sujet de tout ce qui n'est pas exprimé oralement. Or, comme rien n'est jamais secret bien longtemps dans la Maison, il ne laisse que peu souvent sa fibre artistique s'exprimer autrement qu'à travers la parole articulée.

- Est-il utile de préciser qu'il adore le théâtre ? Oui ? Il adore le théâtre.

- Son film fétiche est "L'échelle de Jacob", visionné en cassette au sein même de la Rouge. Il l'a obtenu en contrebande par l'un des Éducateurs.

- Indécrottablement éclectique, Raspoutine est également grand amateur de musique et de films (avec une préférence pour les genres horrifiques, fantastiques, la science fiction et tout ce que le cinéma peut lui offrir d'ovnis). Il serait même plus juste de dire qu'il est grand amateur d'absolument tout ce que le monde a à lui offrir d'expériences sensorielles ou d'extases intellectuelles, à partir du moment où elles transitent par le vecteur de l'émotion.
Il est, en somme, en phase de se muer en une sorte d'encyclopédie humaine des plus bordélique une fois devenu adulte... en supposant qu'il s'octroie cette possibilité.

- Il possède une syrinx de laquelle il joue dans l'Envers. Mais cela arrive parfois aussi les nuits les plus mélancoliques ou lors des Nuits des Contes. Et croyez le ou non, mais il chante plutôt bien, quoiqu'on ne l'entende jamais le faire avec sérieux, sauf sous couvert de rapporter quelque chant de l'Envers.

- Définition incarné du mot "trop".

- Secoure la veuve et l'orphelin pour ne que mieux les abandonner sur le bord de la route. Raspoutine a le cœur-acrobate qui se ramasse à la tronche du premier venu, et s'y scotche. Mais il semble mettre un point d'honneur à distribuer sa compassion et son ardeur avec parcimonie, comme par une volonté consciente de ne pas trop s'attacher. Il sera le premier à réagir si un élève est rudoyé face à lui ; le premier à le quitter également, une fois ses tourmenteurs dispersés, tapotant son épaule avant de poursuivre son chemin, sans même se soucier d'un suivis personnel. Comme si tout n'était qu'une affaire de pulsions, comme si seul l'action immédiate comptait, et qu'elle n'engageait à rien une fois accomplie.

- Rien n'est assez douteux à ses yeux pour ne pas être une potentielle source de nourriture. Un peu de pourriture ici ? Enlevons donc cette couche de moisissure et festoyons gaiement.
Est par ailleurs d'une gourmandise infinie.

- Aime se prélasser sous le soleil ou être transpercé par le vent. Aime être sale et couvert de boue. Aime aussi avoir froid. Aime la pluie. Aime toucher la pierre humide et les feuilles mortes collées entre les elles, les matières fangeuses ou rugueuses ; éprouve une réelle satisfaction à toute expérience sensorielle et n'a jamais été au-delà du cap de l'émerveillement candide. Ses mains traînent toujours quelque part, et aucune température ni aucune météo ne semblent être en mesure de lui faire passer l'envie de sortir.

- De ce fait, tombe malade tout au cours de l'année, quoique souvent très brièvement. Raspoutine a toujours un paquet de mouchoirs sur lui. Toujours.

- Assiste à presque tous les cours d'Ours ; et ce sont bien les seuls.

- Son coin de dortoir relève de ce qu'on nomme communément "bordel organisé". Son lit se trouve au fond de la pièce, près d'un coin et à côté d'une fenêtre. Au mur jouxtant son corps la nuit s'entremêlent des phrases tirées de chansons, de romans, d'articles de journaux, ou les citations les plus philosophiques des autres pensionnaires... Sous son lit, un océan de paquets de mouchoirs et deux valises, dans lesquelles reposent des ouvrages tricotés de Banshee, parfois sortis par Raspoutine pour être distraitement caressés, pressés, puis de nouveau rangés- ce qui ne fait bien sûr qu'amplifier les rumeurs.
Différents tas entourent son lit, depuis le monticule de linge sale à la pile de livres, en passant par des empilements de classeurs et de pochettes remplis de papiers. Quelques photographies surplombent son oreiller, veillant sur le murs, mêlées à des dessins ou peintures qu'on lui a offert à son départ des Loirs. Des accessoires de théâtre jonchent indifféremment le dessous et les entours de son lit. D'autres objets utilitaires ou non sont jetés pêle-mêle dans un ensemble de boîtes de formes et de couleurs variées -si possibles entassées- encombrant encore le panorama. On y trouve aussi bien les cassettes de films ou musiques appréciés que des paquets de fruits secs, de chips, bonbons... ou d'engrais, d'élastiques, d’autocollants, d'araignées en plastique. Et bien entendu, tous ce fatras est perdu entre des plantes en pots et des guirlandes pendant depuis le plafonds. Aux branches des arbustes entourant son lit sont accrochés des sachets parfumés, des attrapes rêves, des éclats de miroir, des colliers artisanaux et tout ce à quoi on peut passer une ficelle- certaines étant tissées avec ses propres cheveux.
Il possède également quelques carnets à dessins et de quoi les remplir. Sur le coin de la fenêtre toute proche, il dépose brièvement des trouvailles de ses excursions forestières, avant de le troquer, de le céder ou de les ranger dans son fatras.

- Se rend dans la forêt presque tous les jours.

- Participe parfois activement à la Vente aux Enchères.

- Personne ne l'a jamais vu se mettre réellement en colère jusqu'à maintenant, mais l'on s'accorde à dire qu'il vaudrait mieux l'éviter à tout prix. Si les outrances de sa rage sont aussi impressionnantes que celle de son entrain coutumier, Raspoutine pourrait bien démolir une partie de la Maison avant de retrouver son calme.

- Attenter au bien-être de sa sœur semble consister en un moyen sophistiqué d'envisager le suicide. Raspoutine s'est contenté de le laisser entendre, mais personne n'a encore osé sérieusement tenter le diable- ou le faune. Les ébauches de brimades et de vengeances mesquines ont été promptement punies. Jamais réitérés. On laisse entendre qu'au jeu de l’intimidation, Raspoutine n'est pas tout à fait néophyte, qu'au-delà des sourires, il y'a de la violence pour qui sait la chercher.

- Quand il n'est pas pieds nus, il porte des bottes de cuir, peu importe la saison. Des années de puanteur les ont irrémédiablement imprégnées.

- Raspoutine ne tient pas aussi bien l'alcool qu'il voudrait le faire croire, et sa consommation de cigarettes est singulièrement raisonnable, aussi bien pour un enfant de la Rouge que pour un être enchaînant les excès. Par ailleurs, il est très rare de le voir plus que légèrement ivre- c'est là un des indices laissant soupçonner qu'il déteste perdre le contrôle de lui même, au risque d'en montrer plus qu'il ne le voudrait vraiment.

- Cherche Banshee dans l'Envers. Ne le trouve pas. Comme si la Cigogne se cachait de lui... ?

- Connaît en partie le langage de signes : Couseur, l'ayant précédé en tant que chef des Loirs, aimait à parler avec ses mains plutôt qu'avec sa bouche.

- Son odeur, non content d'être forte, est également affreusement nuancée. On ne saurait dire où se situe réellement la limite entre puanteur et simple richesse olfactive.

- Sa seule once coquetterie va à son opulente chevelure, de laquelle il fait l'effort de prendre plus ou moins soin, parfois des manières les plus douteuses. Il se murmure qu'il s'essaierait également à tresser sa moustache- on en tremble déjà.

- Prends véritablement trop peu de douches.

- Use et abuse de son vocabulaire. Parle globalement comme un bouquin ; y met pourtant tant de talent qu'il n'en est que plus captivant.

- Aime partager. Ses biens, ses connaissances, sa nourriture- et tout le reste aussi. Malheureusement.

- Baragouine quelques mots de français. Ne se prive pas d'en intercaler à l'occasion dans ses phrases.
Idées de rp/liens

Globalement, je n'ai pas d'idées préconçues, de recherche précise :D. Les idées me viennent au fil des inscriptions et des personnages qu'elles apportent. Mais voici quelques idées en vrac.
Des effrayés/timides, intimidés par Raspoutine et n'osant pas l'approcher en raison de son apparence et de son comportement outrancier, ou pour toute autre raison liée ou pas à sa réputation. Le fuyant ou se retrouvant réduits au silence par sa présence- des gens auxquels il n'a pas encore forcément prêté d'attention, ou au contraire, qu'il interpelle parfois pour une raison ou pour une autre, mais avec lesquels la glace n'a pas été brisée.
Des ennemies désirant sa chute. Ceux là ne l'aiment pas, ne veulent pas le voir Chef des Cerfs, voir pas présent du tout- cherchent à lui nuire ou même à le tuer, s'y appliquent peut-être déjà, frontalement ou non. Des gens qui ne supportent pas son comportement/physique/odeur, qui ont eu le malheur d'avoir été nommés par lui, croient à des rumeurs louches, ou ont quelque grief à son encontre- il y a mille et unes raisons de détester Raspoutine.
Des admirateurs de tous poils, parfois même malsains, parfois même presque écœurés. Des gens qui l'apprécient, qui sont troublés par lui de toutes les manières possibles, qui sont friands de ses contes, le trouvent charismatique ou intéressant, se laissent impressionner par ses talents d'orateur/conteur/acteur.
Des amis, qu'ils connaissent ou non la face sombre de Raspoutine, ceux là apprécient de passer du temps avec lui et aiment l'accompagner dans certaines activités.
Des protégés comptant sur lui pour les intégrer à la Maison, pour les garder des violences d'autres pensionnaires, ect... Dans l'idée, plutôt des autres Cerfs, mais ce lien est applicable à n'importe quelle personne souhaitant être aidée/croisant son chemin et étant dans le besoin, ou ayant des intérêts à tenter de le manipuler.
Des autres, plein d'autres.




listing des rp

en cours

Boucles de boue et Ours brun // ft. Ours
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.

Action ou Vérité ? // ft. Feu-Follet/Quenotte/Fange/Richter/Brèche/Pieds-nus
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.

Pleures, tu pisseras moins // ft. Non
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.

terminés

Fête des Loirs // ft. plein de beau monde
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.




- Fiche
- Carnet de liens

Merci à Fantâche pour mon avatar <3
Award du plus beau parleur (mais pas suffisamment pour réussir son coup):
 
avatar
Messages : 135
Âge : 21
Libre pour rp? : 2/2 actuellement !
Voir le profil de l'utilisateur
Raspoutine
Sam 19 Aoû - 17:10


Exister par le regard des autres

Banshee / Amour adulé Le petit habitant de son cœur, le coucou mécanique qui au minuit infâme, a bondit dans les ombres, évidant sa poitrine dans un sursaut d'entrailles. Seul véritable cerf royale, quand lui n'est qu'un grand bouc, empereur des faunes et non des hauts et dignes porteurs de ramures. Banshee était à lui seul un Tout adulé, du temps de sa présence, qui d'un sourire esquissé pouvait lui soulever l'âme, lui allumer les yeux, la bouche- et les reins d'une caresse. C'est entre ses mains qu'il s'est formé, à ses lèvres qu'il a cueillis la compréhension de cet univers carmin, les vérités de la Rouge. Murmures de la voix grave et sereine, comme autant d'asphodèle écloses à une bouche aussi pâle, aussi douce. Banshee fut mentor, ami, amant. Celui qui l'a dompté, a su faire tomber tous ses costumes à bas, pour dévoiler sa fragilité boueuse d'être innommable en formation, son intolérable tendresse vaseuse. Adolescence malléable, de glaise entre les doigts qui sauraient la pétrir. Il a touché le cœur frémissant de sa vulnérabilité, il a palpé ses craintes et les a abolis. Il est le seul à s'être laissé emporter par le torrent de sa sensualité, à y avoir plongé de son plein gré, déviant ses flots sur lui. Il en a même contrôler les flux à sa guise, chef d'orchestre d'un désir éperdu qui n'existait que pour lui seul. Tout vivait, s'accordait et chantait pour Banshee, dans son corps et son âme. Banshee, vaste pleine lune dictant les marées de tous ses appétits.
Personne n'a vu les choses ainsi, et pourtant, c'est bien le Cerf Blanc qui a ravis Raspoutine, lui qui l'a approché puis a conquis son cœur. Lui qui l'a fait danser corps et âme au rythme de ses mots- jamais le contraire. La plupart des initiatives sont venu de Banshee. Il n'osait pas alors, Raspoutine, entreprendre une action qui aurait pu malencontreusement l'éloigner de cette ancre pâle le rattachant à un monde en déroute, constante dans le chaos des espérances contraires. Il observait le miracle qui fleurissait entre ses mains sans trop y croire, n'osant le presser contre lui de peur de le faner.
Car il était l'avenir, Banshee. La promesse d'un futur, l'espoir d'un renouveau. Rêver à n'être qu'avec lui, à vivre par et pour son amour.  Il aurait tout donné pour lui, était déjà prêt à ce don absolu- mais jamais semble t'il, le Grand Cerf n'a abusé de son emprise, jamais il n'a pioché à outrance dans la poitrine ouverte à ses morsures ; n'y déposait que des baisers. Jamais il n'a promis quoique ce soit d'autre qu'une danse étrange, aux jours lointains, que ces heures qu'ils partageaient à se parler, à rire... à se toucher. Premiers émois adolescents, premiers troubles charnels. Il était tout de chaleur et d'étreintes pour Banshee, soleil emprisonné à sa seule intention- lumière, ardeur captives pour les beaux yeux d'un enfant des étoiles, auquel sa transparence angélique refusait l'existence dans les jours incendiés. Il était la forêt, le ciel et le brasier, offerts aux mains blafardes, décortiqués par elles.
Tout n'était que douceur, velours, frissons. La complétude était intellectuelle avant d'être physique. Mais il a marqué à tout jamais son empreinte dans la chair, en étant le premier à en frôler les parties les plus tendres. Banshee s'est assuré d'être premier en tout. Adulé, essentiel, initiateur à des plaisirs secrets. Âme sœur intellectuelle, par la finesse de son esprit, sa ruse et sa sagesse. Rêveur pragmatique, doux maître de la Rouge, tirant délicatement sur ses fils cachés pour que l'univers cloisonné s'agence à sa guise. Machiniste de l'ombre. Et pourtant aérien, drôle et bienveillant. Banshee était le plus influent des Chefs, le plus puissant des pensionnaires, mais rien dans sa décontraction ne le laissait paraître.
Banshee pouvait le sauver d'un rêve d'enfance étouffant, le muer en chien de garde ou en toutou aimant. Il pouvait exiger de lui tout ce qu'il désirait. Aussi l'a t'il fait, à sa dernière heure, en le nommant à sa succession. Choix incompréhensible à la plupart des gens, tous ceux n'ayant pas compris ce qui les liaient ensemble, n'ayant pas su percer les masques flamboyants de Raspoutine. Tous ceux n'ayant vu dans son adoration que de l'opportunisme, ayant caressé la pensée écœurante d'un faune lubrique souillant la pureté d'un Cerf immaculé. Ceux qui ne savent rien, mais qui le jugent quand même, et auxquels il ne se justifiera pas, jamais, car il lui faudrait dévoiler l'intensité de ce premier amour. De celui qu'il espère être le dernier, car il escompte bien le retrouver dans l'Envers. Là où Banshee a laissé entendre qu'il s'en irait. Quêtant leurs retrouvailles depuis le premier soir.
Malgré son albinisme, Banshee était solaire. Et les ombres s'étendent depuis son départ. Il n'a laissé que des questions et des caresses fantômes.
Stradivaria / Chaîne aimée et honnie texte texte
Quenotte / L'épine cachée texte texte
Fange / Le sociopathe texte texte
Ours / Père et ami texte texte
Fantoche / La sœur de l'ombre texte texte
Richter / Chèvre boiteuse texte texte
Princesse / Monarchie à roulettes texte texte


Moustache / à remplir texte texte
Sables / à remplir texte texte
Tâche / à remplir texte texte
Rouge-Gorge / texte texte texte
Sommeil / texte texte texte
Éphélide / texte texte texte
Non / texte texte texte


- Fiche
- Carnet de liens

Merci à Fantâche pour mon avatar <3
Award du plus beau parleur (mais pas suffisamment pour réussir son coup):
 
avatar
Messages : 54
Libre pour rp? : Pas pour le moment
Voir le profil de l'utilisateur
Fantoche
Dim 20 Aoû - 11:45
Bon, je sais pas si je peux - au pire je supprimerai le message - mais valà



Un lien.
Je veux.
Te suivre.
Coiffer tes cheveux.
Ramasser ceux que tu perds.
- avec le projet de faire une poupée à ton effigie avec plus tard -
Te fixer très fort.
Te suivre dans l'Envers.
Te donner des dessins.
Écouter tout ce que tu dis avec de grands yeux.
Te regarder dormir la nuit.





icone de 100x100
avatar
Messages : 135
Âge : 21
Libre pour rp? : 2/2 actuellement !
Voir le profil de l'utilisateur
Raspoutine
Dim 20 Aoû - 19:21
Et comment que tu peux poster. Et pourquoi qu'on pourrait pas ? Et pourquoi qu'il faudrait effacer ? AH NON. Il faut accumuler. C'est mieux.
Je dis oui, oui, ouiiii. Tout d'accord. Parce-que, et bien :

Raspoutine veut être ton chien-frère-faune. Tout à fait, en même temps. Il veut guider Fantoche, l'intégrer au groupe, à la Maison, veiller sur son sommeil, quand il peut- parfois depuis l'Envers, chasser les cauchemars, être le grand machin cornu qui fait reculer les dangers, le faune-gardien. Même s'il a des cornes, comme certains mauvais rêves. Mais il ne sait pas ce qu'il représente aux yeux de Fantoche, il ne connaît pas ses secrets, n'est pas conscient de parfois jouer son jeu- il veut juste bien faire, naïvement la "soigner", alors qu'il n'est lui même qu'un adolescent égaré, effrayé, piégé dans un corps qui a grandis trop vite.
Alors pour Fantoche, il a des sourires, une oreille attentive, de la chaleur. Il donne de l'attention, et beaucoup de mots, car il est convaincu qu'il faut la garder éveillée, colorer son monde en dehors de l'Envers, rendre l'Endroit plus palpable, donner du sens à sa vie quand elle n'est pas rêvée. Il veut qu'elle vive, au moins un peu, pour qu'elle puisse atteindre la majorité et faire son choix : quitter la Maison ou rester dans l'Envers. Les deux sont possibles, il n'en dénigre aucun, mais il tient à ce que ce choix soit fait en connaissance de cause, qu'il ne soit pas subis. La garder ancrée dans la réalité jusque là.
IL VEUT. La faire manger, danser, rire, vivre. Il veut qu'elle soit comprise et qu'elle se fasse comprendre, qu'elle puisse créer du lien avec autrui. En somme, voilà, il veut que Fantoche puisse avoir le choix. Il aspire à la guider, à la protéger, et quand bien même il y a CE MALAISE, il se refuse à fuir, à détourner les yeux, car Fantoche n'est qu'une enfant. Alors merde aux yeux fardés, au maquillage infantile, à la langueur déplacée, même si parfois ça le fout mal. Il faut lui apprendre qu'il y a d'autres moyens d'aborder l'autre sexe, d'autres moyens d'obtenir de l'attention- qu'il faut pour savoir agir sois même, que l'on peut avoir ce que l'on désire par l'effort. Il veut l'aider, naïvement sans doute, mais avec beaucoup de bonne volonté.
Et il épingle ses dessins aux murs ou les range dans une pochette spéciale -elle doit l'être- invente des petites choses pour qu'elle se nourrisse mieux, dessine avec elle sur les murs, le sol, et parfois même DES FEUILLES. Il l'intègre aux activités du groupe, l'amène avec lui dans les cours d'Ours, et d'ailleurs, le monsieur peut traduire si besoin, et l'aider dans sa tâche. ON DEMANDERA A OURS CAR. Il faut des liens avec Ours, tout à fait.
Raspoutine, c'est une louche de réalité dans la vie de Fantoche. Le garçon qui ne sait pas trop à quoi il a à faire, mais qui veut bien agir, qui se montre bienveillant. Manipulable, un peu naïf, mais bien intentionné. Alors il raconte plein de choses, et l'encourage à faire de même. L'accepte malgré son étrangeté et son malaise. S'échine à être un bon chien de garde, un bon frérot, à rendre à Fantoche l'attention qu'elle lui porte, quand bien même elle est parfois trop intense, troublante, FLIPPANTE.
ALORS ALORS. Allons gambader dans l'Envers, et en dehors aussi. Je ne sais comment évoluera ce lien, mais c'est bien plus drôle comme ça 8D. Ce que je sais, par contre, c'est qu'il y a plein de possibilités rpgiques, et que je veux les explorer.
Vas-y on fait du lien. On baragouine des idées. On fait du malaise et la mignonerie. On ajoute plein d'idées, on les applique, on les crée juste pour la gloire aussi. JE VEUX FAIRE PLEIN DE CHOSES AVEC TOI FANTOCHE
Des choses pures ok.
avatar
Messages : 74
Libre pour rp? : 4/4 mais ouvert a la reservation
Voir le profil de l'utilisateur
Ours
Dim 20 Aoû - 19:41
Toi, moi, un lien et un rp


Merci Quenotte:
 
avatar
Messages : 54
Libre pour rp? : Pas pour le moment
Voir le profil de l'utilisateur
Fantoche
Dim 20 Aoû - 20:04
Des choses pures bien sûr !
( Enfin... qu'est ce qui est pur et qui ne l'est pas quand on en ignore la limite ? Hm )
Je la vois se blottir contre lui, quand elle se sent s'assoupir, comme on le ferait avec un gros chien. Participer aux exhibitions de Raspoutine, en se disant qu'elle aura plus d'attention qu'elle n'a déjà comme ça - même si c'est très malaisant du côté du garçon, elle l'ignore - , pour une fois, elle ne se sent pas obligée d'aller voir un adulte pour se sentir exister, quand bien même Raspoutine a ce petit quelque chose d'adulte, ce quelque chose qui fait assurément battre son petit cœur d'oiseau un peu trop fort. Et puis, Raspoutine semble si près de l'Envers, si à même de le comprendre, qu'elle voudrait essayer de lui montrer ce qu'elle voit, même en dehors. Les bribes de l'Envers qui se perdent dans l'Endroit. ça peut être une chasse au trésor - ou au monstre - étrange, invisible. Mais elle assure qu'elle voit, elle pointe du doigt, tire la main de Raspoutine, s'agite comme elle le fait rarement, mais toujours empreinte de cette somnolence perpétuelle.
Et je pense qu'elle essaye même d'écrire, juste pour lui. Parce qu'elle a compris que c'est ce que font les cerfs, il écrivent. Ce qui se passe. Ce qu'ils voient. Et même si ce n'est pas dans la bonne langue, elle lui offre - et on demandera peut-être à Ours d'essayer de traduire ( si tu es d'accord monsieur Ours ♥ ) - Ce sont un peu ses deux petits hommes au sein de son existence floue.
bref, un joyeux fouillis que ce lien, mais c'est quelque chose qui leur va bien ♥




icone de 100x100
avatar
Messages : 135
Âge : 21
Libre pour rp? : 2/2 actuellement !
Voir le profil de l'utilisateur
Raspoutine
Lun 21 Aoû - 12:56
OURS.
bananaintensifies:
Voici le lien que je te repropose. Mais sans le laisser se perdre dans les anales de la CB, cette fois.

On a deux zouaves fanas de théâtre attachés à la notion de famille. Deux gros trucs tout hirsutes et gourmands qui veulent bien faire, qui veulent aider, et qui ont même une cause commune en la personne de Fantoche. ILS ONT. Toutes les raisons du monde de s'apprécier. Parce-que.
Raspoutine assiste à presque tous les cours d'Ours, l'aide pour monter ses projets de pièce, aime passer du temps avec lui, et laisse un peu retomber son ardeur en sa présence, parfois. Ours est un adulte, et un adulte à l'écoute, investis dans son travail- il est sécurisant. Or, Raspoutine n'a pas appris à compter sur les adultes. Son père était un homme très strict, très respectable en apparence, mais plein de secrets, et qui voulait à tout prix avoir une vie bien rangée, bien tranquille, et dont la désapprobation l'a poursuivis toute sa vie. Sa mère était une femme indépendante, cultivée, engagée et très intéressante, mais peu présente pour ses enfants, ayant du mal à leur montrer son affection. A eux deux, ses parents se sont reposés sur lui pour s'occuper de sa sœur, l'un par dépit d'avoir engendré une enfant défectueuse (c'est une tâche sur la façade de respectabilité), l'autre n'ayant pas réellement de fibre maternelle et vite fatiguée, même gênée par son rôle de mère. Du fait de son handicap, ce n'était pas une mince affaire, et il a été frère à temps plein. Il se battait souvent pour protéger sa sœur, mais il était assez discret en dehors de ça, jusqu'à ce qu'ils aboutissent à la Bâton-Rouge où il a commencé à avoir des fréquentations un peu douteuses.
DONC BREF. Il n'a pas appris à compter sur les adultes. Et pourtant, il ne leur a pas gardé rancœur pour ça, il a simplement appris à faire avec.
Du coup, Ours, c'était nouveau pour lui quand il a débarqué. Il ne devait pas oser se laisser aller en sa présence au départ, observer sans trop y croire son dévouement. Il a fallut qu'il se laisse apprivoiser, avec crainte et un soupçon de méfiance, avant de s'ouvrir vraiment à Ours- car il doit être l'un des rares à savoir que Raspoutine n'est pas qu'un joyeux luron. Quand bien même il reste pudique sur la question, il a dû lui parler un peu, à demis-mots, de ses peurs. Sans approfondir, mais en les évoquant vaguement, comme si de rien n'était.
Il attend quelque chose venant d'Ours en fait, même s'il ne sait pas vraiment quoi. Des réponses ? Une main tendue ? Pour l'aider, mais en quoi ? C'est assez flou en lui. Simplement, Ours n'est pas une figure d'autorité qui lui hérisse le poil (il ne supporte pas l'autorité, TDAH spotted) mais au contraire une figure sécurisante, un adulte véritable, quand lui ne fait que prétendre en incarner un. En somme, c'est une référence à ses yeux, un point de repère et d'ancrage, la promesse d'une présence chaleureuse, compréhensive, agréable, ce qu'il estime être une véritable image de la maturité. Il est à l'écoute d'Ours, et il essaie de communiquer avec lui sur des choses qu'il n'est pas très à l'aise d'exprimer en temps normal. En somme, il vient le voir le samedi, et parfois c'est pour confier des choses l'air de rien, parfois simplement pour partager un moment sympathique avec ours.
MAIS ATTENTION. Pour autant, il n'en est pas moins la plupart du temps enjoué et hyperactif. Il veut monter des projets avec Ours, il veut apprendre de lui, mais également lui apprendre des choses en retour. Il aspire à échanger avec lui, et globalement, il doit être assez difficile de savoir qui guide qui, qui apprend à qui, qui soutient qui, car les deux doivent s'échiner à faire tout ça l'un et l’autre 8D. Rasti est une pile électrique. La présence d'Ours ne doit pas arranger les choses, LOIN DE LA. Du coup. Il doit fourmiller de projets et d'idées. Et le poker dans tous les sens. Et vouloir bien faire avec lui. Et rendre l'oreille attentive qu'Ours lui cède.
ET IL Y A D'AUTRES CHOSES SANS DOUTE. Que j'oublie car je ne sais pas organiser mon propos et que j'ai un mal fou à me concentrer pour l'instant. /out
Alors dis moi touuut ce qui te viens de ton côté, la manière dont tu perçois les choses. Et après on parle de notre rp, pour lequel j'ai déjà quelques idées et que j'ai hâte de lancer *w*.

Fantoche, j'aime notre joyeux fouillis et tout ce que tu évoques. JE L'AIME OK. Ce lien me fait frémir et je le trouve génial, il y a PLEIN DE CHOSES à faire en rp avec, au gré de nos envies et des futurs events. Il est à la fois drôle et troublant, mignon et malaisant. Fourmillant de possibilités que j'ai hâte d'explorer, de petites idées amusantes ou creepy qui méritent d'être écrites.
Étant donné que l’animation de Feu arrive bientôt et que j'ai un rp prévu avec Ours, je préfère ne pas ouvrir un rp avec toi tout de suite, parce-que je ne me fais pas confiance pour réussir à mener trois rps en même temps é_è. Mais dés l'un de ces rps bouclés, je veuuuux écrire avec toi.
Je ne sais pas quand je mettrais mon journal à jour, parce-qu'à chaque fois je dois lutter contre mes élans pavesques quand j'écris mes liens, ce qui à tendance à me faire TRAÎNER IGNOBLEMENT, mais en tout cas, tout ça est gravé à jamay dans la pierre.


- Fiche
- Carnet de liens

Merci à Fantâche pour mon avatar <3
Award du plus beau parleur (mais pas suffisamment pour réussir son coup):
 
avatar
Messages : 74
Libre pour rp? : 4/4 mais ouvert a la reservation
Voir le profil de l'utilisateur
Ours
Lun 21 Aoû - 22:42
Oui et oui. Bien sur. Ils sont vaudeville, spectacle, fanfare et flamboyant. Ils contemplent avec des joies ridicules les hardes bariolees qui feront les parures de leurs spectacles. Ils sont entiers et famille bien que fissuré chacun a sa facon. Le samedi n'est pas un jour unilateral. Raspoutine en sait sans doute bien plus long sur l'Ours que beaucoup de son entourage car soucieux de ce qu'il montre, il se laisse bien peu aller a parler profondement sur lui meme hors de ses entrevues. Bref c'est un echange équitable. Ours s'est trop noyé dans le monde des enfants pour se sentir superieur a Raspoutine. Donc ce sont de fiers compères animés et enthousiastes pour le monde alentour, dialoguant avec verve de projets fantasques. Peut etre meme que par le biais de Ras, Ours peut entrer participer ou voir quelques rituels des jeunes ? (Depuis le temps il est plus desabuse que choque des effusions, il apporterait un peu de douceur maladroite a la fin des betises c est tout)

Voila bon tout ca. Du coup je peux preciser via skype ou mp des trucs que Ours peut lui avoir dit a son sujet. Et on peut aussi mettre en place le rp, si tu veux te lancer je t y encourage !


Merci Quenotte:
 
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» 05. Ennui inlassable et Cosmique Attitude. {Klaus}
» Il n'est jamais trop tard pour vivre ses rêves [ Étoile Brillante ].
» apres l' heure, c'est trop tard
» europe ❖ je voulais être seule mais trop tard, j'étais déjà née.
» Tôt ou tard ici bas, tout se paye. [PV Molly]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: