Partagez|
When I say "Who's in the House ?!" I want you to say "I'm in the House" - Feu-Follet
avatar
Messages : 40
Libre pour rp? : Full / mais ma fiche de lien est ouverte
Voir le profil de l'utilisateur
Feu Follet
Sam 5 Aoû - 22:32


ft. Ryūko Matoi - Kill la Kill

fiche médicale
Sous les Briques

Bonsoir, moi c'est Nokhomi. Je comptais pas m'inscrire sur un nouveau forum, néanmoins, mon cœur a fait boom. Il m'a rappelé la petite courgette de "Ma Vie de Courgette" et je me  suis sentie obligée de venir poser mon fessier. J'vous ai connu grâce à un partenariat et du coup me voilà. J'ai la majorité nationale, j'fais des cartes parce que je suis en géographie, et puis j'aime bien les chats et la bière.



nom : Feu-Follet (anciennement Auriculaire). Elle est l'esprit mutin, l'esprit malin. Elle ne veut pas forcément votre bien, mais elle mène les autres par le bout du nez, sauf lorsqu'elle les casse volontairement. Feu-Follet n'est pas un esprit toujours neutre, elle peut vous entraîner dans de mauvais draps, et s'en sortira toujours mieux que vous. C'est comme ça, en un claquement de doigt, elle n'est plus là. Elle ne veut qu'égarer les voyageurs, les faire tomber en bas du fossé. Elle cherche encore à lutter, à se venger inutilement de sa vie déjà passée, sans aucun regrets pour les innocents. Mèche rougeâtre, couleur de la flamme qui brille encore et encore, de son cœur qui saigne encore, elle ricane des malheurs des autres, jusqu'à ce qu'elle s'attache et présage un sombre malheur, et des pleurs.

âge : 16 Ans

âge d'arrivée : 9 ans

origines : Allemandes et Américaines

groupe : Ratz Rats

rang : Je laisse le staff se faire plaisir... Pour l'instant je n'ai pas d'idée !

rôle : Fauteuse de trouble professionnelle : Membre assidue. Elle sait faire des histoires, elle sait semer le trouble entre les autres groupes, entres les autres clans. Elle sait qu’elle peut diriger vite l’attention sur les autres plutôt que sur elle. C’est plus qu’un jeu, mais une histoire de vengeance personnelle. Les quiproquos elle provoque. Elle mène les autres vers le fonds. Elle sème la zizanie. Elle élimine les ennemis, les âmes errantes qui n’ont rien à faire ici. A travers ses actes, elle aide son groupe. Feu-Follet tape où ça fait mal, et elle est regrettablement respectée pour la violence qu’elle inflige à ceux qui la cherche un peu trop.

De plus, elle a la particularité de pouvoir crocheter les serrures, à l’aide de divers petits bouts de métal qu’elle glisse dans les fentes, il lui arrive d’aider les siens à se faufiler dans les endroits les plus étroits et les plus interdits.

affiliation avec l'envers : Sauteuse

raison de l'admission :
"Vous savez... Ce n'est pas une enfant bien méchante, elle est très sensible, hypersensible même... Vous allez me dire qu'elle est un peu perturbatrice, et c'est vrai. On ne peut nier lorsqu'elle crée volontairement des conflits. Elli est peut-être un peu trop bruyante aussi, un peu violente avec ses camarades, mais je suis sûre que cela peut s'arranger ! Elle n'a juste pas eu un quotidien facile. Entre un père trop violent avec elle, enclin à des crises de nerfs, il la frappait régulièrement lorsque sa femme l'a quitté, la pauvre petite... Il n'a pas supporté je crois. Et puis, il touchait un peu à l'alcool, alors forcément cela n'a pas aidé... Il aurait du arrêter. Et sa mère, vous l'auriez vu, une dépressive, elle se droguait sans cesse avec des tas de cachets, à ce qu'il parait. Elle ne supportait plus la solitude, ou même le chômage et la précarité. Elle est morte il y a peu... Et vous comprenez, son père n'a plus le droit d'approcher sa fille... Elle a commencé à faire des crises de nerf, des crises d'angoisses, et même des cauchemars. Elle a même développé un trouble obsessionnel du comportement... Il n'est pas bien méchant. Elle a juste le contour des ongles parfois rongé, la peau est beaucoup moins présente, elle se fait saigner, elle se ronge la peau dès qu'il y a anxiété."
Comment votre personnage perçoit-il La Maison, son folklore et ses traditions ? —

C’est une cage, une cage remplie de jeunes paumés.
On est enfermés contre notre gré, et on ne peut sortir.
Les bêtes se croisent, elles sont malades.
Elles s’heurtent, se battent, se contaminent, elles puent, et pour certaines, elles crèvent la dale.
Mais c’est aussi un gang, une famille, et une meute affamée.
Affamé, on l’est tous. On a tous quelque chose à chercher.
Au début, je ne voulais pas venir ici. Je me disais que c’était un asile, que j’avais un problème gros comme ça.
Je me disais que jamais des leurs je serai, et pourtant aujourd’hui c’est différent.
Je me sens chez moi. Je me sens mieux, parce qu’au fond je sais que je ne le reverrai pas.
La maison m’a fait grandir, m’a faite m’endurcir. Elle a voulu de moi, et j’ai eu besoin d’elle.
Je ne suis plus le petit doigt qu’il manque. Je suis un poing victorieux et fulgurant.
J’ai compris que c’était la jungle, un tas de morceaux manquant.
Nous sommes tous un bout de chair qui tentons de former une chaîne humaine.
J’ai fini par l’accepter, la maison, elle tout entière.
J’ai mes habitudes, j’ai mes points de repère.
Je respecte les traditions, je respecte la maison,
Et elle me le rend bien, la maison.

Comment perçoit-il L’Envers ? —

Dans l’envers, je m’offre à un tout autre univers.
Mon corps se perd, et je deviens le prédateur.
Ce que je conçois être un prédateur.
Je me sens plus puissante, je me sens comme je l’entends.
Je prends la forme de ma propre peur, ou d’un animal qui lui ressemble.
Je ne me plais pas totalement, mais je sais que là, blessée je ne serai pas.
J’ai l’impression de pouvoir faire surgir tout ce que je garde en moi.
C’est une libération, un monde sans aucune pression.
Je me laisse aller au grès du vent, au gré des chants.
Il y a cette enfant qui chante, comme je le faisais autrefois.
La forêt lugubre est là, elle est sombre et peu rassurante.
Et pourtant je m’y sens presque comme chez moi.
Je n’ai pas peur, je me sens pourtant mieux.
Et je vagabonde, et seuls les bruits de mes pas grondent
Je suis libérée de tous mes démons.
Et je souris au diable, et à toutes mes mauvaises actions.
Les autres ne sont plus un combat permanent.
Ils ne sont que de vulgaires plantes, et du vent.
Je titube parfois, et je hurle, comme lui.
Je ne suis que le reflet de ce qu’il m’a fait,
Mais ça fait parti de moi, et j’ai fini par l’accepter.
Même là.

Quel est son avis sur les adultes/enfants ? —


- Les adultes ? Ils sont incompétents. Ils ne servent qu’à maintenir un ordre provisoire, à nous faire croire qu’ils savent nous gérer. Ils sont là pour nous aider, mais ne font que réduire les dégâts que les enfants produisent, ils ne font que retarder la bombe, mais le temps passe… Et nous finiront pas tout détrôner, par tout faire exploser. Ne voyez vous pas comme on se dévore les uns les autres ? Ils ne nous changeront pas... Pas comme ils le souhaitent.

- Et les enfants… Je plains certains. Ils me font un peu de peine. Parfois, ils me rappellent peut-être à quel point j'étais faible en arrivant ici. Pour d’autres, j’avoue un peu plus les respecter, certains sont parfois agréables à vivre. Cela reste rare. Pour le reste, ils sont inutiles. Ils sont comme tous ceux que j’ai connu avant, ils sont fades, vides, superficiels, moqueurs. Ce sont des incapables, et ils prendront pour les autres.
Pensées en l'air

× Se nommait Auriculaire dès son arrivée à cause de son petit doigt gauche sectionné, cela ne lui plaisait guère × Adore les choses sucrées, surtout lorsque cela vient des autres, elle aime bien les petites attentions, ou juste les vols à répétitions × Écrit souvent sur les murs ou les tables en cours, elle écrit des fausses rumeurs, et attend même qu’on lui réponde parfois lorsqu’elle lance des discussions ×  Elle apprécie étrangement le contact avec la peau, qu’il soit doux ou brutal mais n’ose pas trop recevoir des gestes affectifs de la part des autres personnes de la maison, elle pourrait se mettre à rougir, et à être attendrie × Lorsqu’elle est arrivée, elle jetait des cailloux sur les autres enfants et criait que jamais elle ne se sentirait bien ici × N’aime pas qu’on touche à ses rares protégés × N’arrive pas à loucher ni à faire de la corde à sauter ×  Possède un talent particulier pour ouvrir les serrures à l’aide d’une barrette × Est toujours d’actualité pour connaître les petits nouveaux et écouter les ragots qui circulent à leurs sujets × Aime que sa réputation soit tenue et le travail bien fait × Trouve que l’art est quelque chose de cool, mais ne comprend pas toujours les significations qui y sont liées × A des facilités à réparer des petits objets, et à faire des actions manuelles × Possède un culte particulier pour la musique × Fait croire aux nouveaux que quelqu'un vole le papier WC ×


Fragment d'Âme

C’est la fille là. Tu peux la voir, elle te regarde. Elle te fait signe de venir, elle te fait signe de venir se perdre dans tes bras.
Elle te fait signe de te perdre sous ses coups et ses moqueries. Elle salive à l’idée de te casser le bras, elle prend son pieds quand tu vas crier, quand tu vas la supplier d’arrêter. T’en fais pas, elle ne fera que te blesser un peu., mais fallait pas l’embêter. C’est un jeu. Elle veut se faire respecter, et il arrive mieux que toi. Accroche toi, elle n’est pas que ça. C’est une traîtresse parfois, juste une manipulatrice quand tu ne la connais pas. Tu vas croire que tu peux lui faire confiance. Elle va te bercer avec de gentils mots, mots qu’elle ne comprends pas toujours trop, mais elle sait que ça te fera plaisir. Une fois que tu seras pleins de miel, elle te dévorera, elle te fera mal, et te trahira. Tu seras victime d’un sale coup, d’un quiproquo, ou je ne sais quoi. C’est comme ça, tu seras tombé dans le fossé, recouvert de feuille et totalement oublié délaissé.


Feu-Follet pour son âge n’est pas une fille très grande. Elle n’a pas atteint le mètre soixante, mais elle y était presque. Feu-Follet elle est petite, mais elle est musclée. Sa musculature est assez robuste pour une jeune fille, bien qu’assez mince. Sa peau pâle est souvent recouverte de bleus. Elle marque rapidement, sa peau translucide et froide. Elle a quelques cicatrices qui trainent, quelques anciennes plaies, et quelques marques de brûlures légères au niveau de ses bras et de ses cuisses, les souvenirs de son père restent ancrés sur sa peau, marqué comme au fer rouge pour qu’elle n’oublie pas.

Des cheveux noirs tombants sur ses yeux bleus, son visage peut sembler un peu dur parfois, tout comme très doux à d’autres moments. Ses yeux bleus sont expressifs. Ils ne laissent jamais un autre s’échapper. Ils sont observateurs et parfois un peu froids, calculateurs. Une grande mèche rouge dans sa chevelure, une coloration qu’elle ne cesse de faire depuis déjà quelques années, elle a testé déjà plusieurs couleurs, mais celle-ci reste son choix préféré. Ses lèvres sont marquées par une légère cicatrice sur un des coins. Elles sont souvent la source de cris, de braiements, de gémissements, de raleries, de plaintes, de nombreux bruits, de quelques compliments subtiles et de paroles pouvant paraître blessantes. Pourtant, elles sont souriantes, ses lèvres quand elles ne sont pas mordillées constamment à cause de ses gerçures et de la peau qu’elle retire et qui peut la gêner. Son nez est petit, il est plutôt bien fait, il a résisté aux chutes et aux coups de son passé.

Feu-Follet, c’est un être plutôt colérique. C’est un être qui n’aime pas le calme. Elle aime la bonne ambiance et les choses trop compliquées pour elle. Elle aime presque voir les autres souffrir à sa place, vengeresse et rancunière. Elle manipule, et reste loin, dans sa bulle. La brune est turbulente, elle est toujours active, elle ne supporte pas l’ennuie. Il faut qu’elle fasse quelque chose, qu’elle agisse. Elle parle avec les mains, elle ne cesse de bouger, nerveuse et agitée. Ses gestes sont souvent brutaux et forts, puissants. Elle peut être douce, mais qu’avec les filles, parce que c’est que des filles, et elles sont faibles souvent, les filles…

La petite teigne sait se faire oublier, elle sait se faire ignorer quand il le faut. Elle a appris à le faire, à se cacher des regards des autres, à la fermer. Elle n’avait pas le choix autrefois. Ne plus exister, sentir uniquement les autres, Feu-Follet devait le faire, et c’est plus facile de faire le fantôme quand c’est les autres qui prennent d’après elle. Au fond c’est une victime qui se cache sous de grands mots, sous de grands coups. Elle n’a d’autres choix que de se défendre pour se protéger pour s’exprimer, et sa meilleure défense, c’est l’attaque.

Elle fait la fière, elle fait la dure. Pourtant, derrière sa carrure se cache un être sensible, un être un peu susceptible. Elle a un égaux qui a grossi sous sa poitrine. Elle ne supporte pas qu’on la rabaisse. Feu-Follet a parfois du mal avec autrui, à cause de tout ça, à cause de son hypersensibilité, elle ne comprend pas toujours les autres, elle a du mal à se mettre à leurs places, mais fait parfois des consensus. Il lui arrive d’adorer des personnes. L’attachement de Feu-Follet est fort, peut-être un peu trop. Elle a du mal à gérer son surplus d’affection, son surplus d’émotions. Alors elle en fait trop, ou peut-être pas assez. Brusque et maladroite elle est lorsqu’elle aime bien quelqu’un. Protectrice elle sait se montrer quand une personne rentre dans son coeur, et quelque peu conservatrice. Elle n’aime pas qu’on l’approche de trop près, parce qu’elle ne veut pas que la personne souffre. Elle seule veut tout maîtriser, mais ses émotions sont trop fortes, et elle s’emporte.

Au fond, bien caché, c’est juste une bête blessée. Elle siffle, tu le vois, elle titube au fond. Regarde sa main, un petit doigt manquant, elle souffre encore de l’épine qui reste coincée. Rendue folle, rendue dingue par la douleur, attrape sa main, et apprend lui, soigne là et te soucis pas de ses coups bas. Tu verras, au fond, là quelque part, elle peut être quelqu’un de sympa, elle peut prendre soin de toi. Elle est déloyale, mais sait bien se comporter quand il le faut, parfois, juste parce que toi, tu as vu, tu sais la faire taire, tu sais la dresser la flamme qui brûle dans sa poitrine. Tu sais l’éteindre et l’animer encore et encore. Le Feu-Follet est un esprit joueur, mais il n’est que temporaire, il apparaît et disparaît une fois son méfait accompli. Si tu résistes, si tu te bats, tu peux gagner quelque chose qu’elle ne donnera qu’à toi. Apprends à voir pourquoi le Feu-Follet reste coincé là, peut-être que tu l’aidera à se soulager, parce qu’il est coincé entre deux mondes… Emprisonné. Aide le Feu-Follet, tu verras, il te le rendra.

Le Début du Conte

1 Pouce

Elli, c’était son prénom.
Papa et Maman l’avait choisi pour toi.
Tu étais la seule enfant dans la maison.
Au milieu de deux adultes qui ne s’entendaient pas.
Papa criait trop après maman, parce qu’elle sortait trop tard.
Elle sortait le soir, car elle savait qu’elle n’avait plus d’espoir.
Elle ne portait plus d’amour dans ce couple, et cherchait un peu d’affection.
Pour elle, cette relation devait se terminer, aller à exécution.
Alors elle cherchait un peu, elle cherchait un remplaçant.
Lui, était de plus en plus seul, il avait commencé doucement,
Un verre ou deux seulement. Puis trois, puis quatre.
Il avait beau tout tenter, il n’arrivait plus à se battre.
Les reproches s’enchainaient, et les remarques, le manque d’affection,
les menaces, les coups bas, la violence et les réflexions.
Elle ne restait qu’avec lui parce qu’elle avait peur d’être seule,
Elle en avait marre, elle souhaitait qu’il ferme sa grande gueule.
Et un jour, il y avait cet homme, et elle claqua la porte.
Toi qui n’était qu’un enfant, tu savais que tu ne devais pas qu’il te traite de la sorte,
Mais c’est sur toi qu’il se défoula, tu étais la seule personne à être rester,
Tu ne pouvais t’enfuir, tu étais son défouloir, son objet à maltraiter,
Le fruit de celle qui avait préféré partir avec un autre,
Le fruit de celle qui n’avait pas été assez forte.

2 Index

Alors que papa te tapait, tu devais aller à l’école, à la cour de récré
Les enfants de toi ne pouvaient que se moquer,
Ta peau était couverte de bleus, de marques, de coups,
Leurs rires et moqueries ne pouvait que rendre fou.
Alors tu les tapais, tu reproduisais, tu copiais
Tu voulais qu’ils se taisent,
Tu voulais être enfin à ton aise.
Les professeurs eux, s’inquiètaient.
Ils avaient bien vu tes blessures,
Ils avaient tous vu tes brûlures.
Ton comportement ne convenait pas à l’établissement.
Tu agissais trop bizarrement pour les autres enfants.
Violence, Coups Bas, Trahisons, Moqueries, Vengeances
Fourberies, Imprudences, Colère, Crises et Turbulences.
Tu n’étais pas ce que l’on pouvait appeler une enfant sage,
Tout simplement parce qu’il voulait te mettre en cage.
L’école était le seul endroit où tu pouvais t’exprimer,
Et souvent seules les larmes de tes yeux gonflés par le chagrin sortaient.

3 Majeur

Maman n’allait pas bien depuis qu’elle était partie.
Le monsieur que tu ne connais la laissée tomber.
Il n’y avait plus que toi Elli.
Son travail n’était pas suffisant pour maintenir un bon niveau de vie.
Et puis ta gentille maîtresse demanda à ton père ton retrait.
De ton père on te retira la garde. Il ne te rester que ta mère.
Elle n’était bien. Elle tentait de combler son manque dans la nourriture.
Elle mangeait, encore et encore. Son argent elle dépensait dans des petits cachets
Ceux que le psychologue lui prescrivait, puis ceux du docteurs, puis des étranges, aux drôles d’effets.
Se faire vomir, voilà jusqu’où ça allait. Elle se rendait malade maman.
Et toi, tu te sentais mal à l’aise, dans l’incapacité d’agir.
Puis tout allait vite, avec maman. Elle pleurait devant les films le soir,
Sans cesse elle broyait du noir, elle avait même commencé à boire.
Un jour, alors qu’elle devait te chercher, Elle était sans emploi,
elle n’avait rien d’autre à faire de ses journées, mais elle ne vint pas.
Son corps gisait sur le sol de l’appartement, devant tes yeux,
Mais les autorités étaient là, ils te prirent un moment  avec eux.
Les psychologues, les aides, tu n’en voulais pas,
Irraisonnable, tu t’en voulais de tout cela.

4 Annulaire

Une nouvelle bague, une nouvelle fiançailles,
La maison t’accueille, et tu dérailles.
Les enfants tu n’aimes pas, tu joues les rebelles.
Tes plus belles insultes partent en ribambelles.
Des cailloux tu jettes, des cris tu pousses,
Eux regardent ton petit doigt manquant et gloussent.
C’est comme ça qu’on t'appela

5 Auriculaire

Il n’y a pas de cinquième partie.
Es tu déçu(e) mon ami ?
Comme son auriculaire, je coupe cela ici.
La suite de son histoire pourra continuer dans d’autres récits.
Tu ne sauras pas comment elle a perdu son bout de doigt,
A moins qu'elle te fasse confiance et te le dise, mais rien qu'une fois.
Etre muet, te taire tu devras.
La suite de son histoire pourra continuer dans d’autres aventures,
En espérant que tu lises assez et que cela dure.
Tu en sauras plus dans sa vie à la maison et aux divers détails
Que je n’ai pas précisé durant son enfance, un dernier mot, chandail.



avatar
Messages : 74
Libre pour rp? : 4/4 mais ouvert a la reservation
Voir le profil de l'utilisateur
Ours
Sam 5 Aoû - 22:50
Bienvenue officiellement !

Ca va etre cool d'avoir une petite peste rate, encore plus de trouble si c'est possible, mais en tout cas le debut laisse entrevoir que le perso sera complexe et interessant en soi. Hate de voir et bon courage !


Merci Quenotte:
 
avatar
Messages : 130
Âge : 28
Libre pour rp? : Complet / prends les projets en mp
Voir le profil de l'utilisateur
Fange
Sam 5 Aoû - 22:53
sincèrement : bienvenue. merci de pour ton compliment car le film de courgette me tient beaucoup à coeur. j'apprécie vraiment que tu aies choisis les rats et j'ai hâte de lire la suite comme de te proposer un lien d'après ce que tu as raconté à quenotte.

amuses toi bien ici et n'hésites pas à venir me voir en mp *sourit* petit coup de coeur pour ton avatar !

*s'incline*



avatar
Messages : 81
Âge : 33
Libre pour rp? : Yep
Voir le profil de l'utilisateur
Moustache
Sam 5 Aoû - 23:47
Bienvenue à toi Feu-Follet.

Les rats se peuplent, bientôt ils vont attaquer en groupe !
Bon courage pour ta fiche et peut être à bientôt en rp. o/


avatar
Messages : 40
Libre pour rp? : Full / mais ma fiche de lien est ouverte
Voir le profil de l'utilisateur
Feu Follet
Lun 7 Aoû - 1:23
Oh ! Je tenais à vous remercier pour cet accueil chaleureux dans un premier temps !

Ours : Han, merci beaucoup ! En soit je vais sûrement développer le tout dans l'histoire je pense. Là pour l'instant ça reste assez vague !

Fange : Bah de rien et merci ! Je trouve que le regroupement d'enfants à problème reflète vraiment bien la maison en soit, même si la maison est bien plus complexe. Et bien j'espère que ma fiche vaudra le coup, mais j'avance petit à petit en espérant faire quelque chose de correcte ! J'ai hâte de pouvoir organiser tout ça avec toi ! Et merci pour le vava !


Moustache : Merci à toi ! La meute des rats se renforce  toilet
Huhu ! Merci et c'est probable !

Alors je fais un UP pour dire que j'ai terminé.
(J'suis partie en cahuète à la fin)
J'ai volontairement pas tout dit dans l'histoire du fait que je considère qu'il faut garder certaines choses secrètes, et je veux développer certaines choses en rp ! J'espère ne pas avoir fait trop de fautes, il est tard et même en me relisant j'ai du en oublier. (Ne me tapez pas)
Bipez moi si quelque chose ne va pas, ou si vous voulez que je développe des points. fange




Feu-Follet gromêle en #cc0000

Feu-Brèche made by Fantoche:
 
avatar
Messages : 130
Âge : 28
Libre pour rp? : Complet / prends les projets en mp
Voir le profil de l'utilisateur
Fange
Lun 7 Aoû - 20:09



Tu es validée


Voilà une demoiselle qui me touche particulièrement et je suis grandement heureux, au point d'y mettre les majuscules en début de phrase, de t'accueillir dans mon clan. Si je ne te caresse pas, je serais toujours vigilant. Si je ne suis pas doux, au moins je serais fiable. Si tu te sens comme une cage, je viendrais t'accompagner dans ta galère. Après tout, on est jamais de trop fracassés sur cette terre.

Amuses-toi bien ici. Tu peux créer ta fiche de lien et faire une première demande de rp. Zone sur la cb et dans le flood autant que tu le souhaites.

Et à très vite en rp *sourit*






avatar
Messages : 129
Âge : 27
Libre pour rp? : Complète mais je prends les idées/projets.
Voir le profil de l'utilisateur
Brèche
Lun 7 Aoû - 22:38

(oui oui mon défi c'est d'accueillir les gens avec des gifs/videos)

Bienvenue Feu Follet ! (oui je l'ai déjà dit sur la CB mais j'aime saluer sur les fiches) Sincèrement chapeau bas pour l'écriture en vers et réussi jusqu'au dernier mot (chandail !) Voilà une Ratte à qui je viendrais pas chercher des noises et j'aime cet aspect du personnage qui joue les protecteurs auprès des demoiselles, rude mais le cœur débordant d'émotions. (et je plussoie l'avatar, Kill la Kill étant un anime qui m'a surpris en très bien et le visage de Ryuko lui va comme un gant)



PortraitCarnet

Avatars par Quenotte et Cassiel. Award par Quenotte
Feu/Brèche par Fantôche
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Ki manti sa -a ???- Rapport de Freedom House /sujet fusionne
» Young Haitian MD named White House fellow
» [UPTOBOX] House of Fury [DVDRiP]
» Little House on the Prairie [FB 1623]
» House Show # 16 : El Paso , Texas - KNOCKOUTS SUMMER TOUR !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: