La Maison :: Le Mur aux fresques :: Grands chambardements
Intrigue 1 - Hurlement
avatar



Messages : 257
La Rouge
La Rouge
Dim 10 Sep - 17:10






Chapitre 1 - Dans le noir


Un vent d'étrangeté souffle sur La Maison depuis ce Juillet aux évènements inexpliqués. Dents volées et disparitions chuchotées, c'est sur une note d'inconnu que s'ouvre cette nouvelle année pour les pensionnaires, dans la moiteur encore estivale d'une atmosphère à peine alourdie.

Dans les couloirs cependant se murmurent déjà quelques rumeurs tandis que les projets vont bon train, entre anciennes et nouvelles têtes, pour un an de plus passé entre les briques écarlates.

Rumeurs et Ambiance.


La Fée des Dents

On marmonne depuis peu qu'un voleur de dents rôderait dans La Maison. Si les larcins n'avaient au départ pas grand impact sur les pensionnaires, il semblerait que plus d'un enfant se plaigne désormais de ses dents de lait disparues. Aucune pièce sous l'oreiller et des espoirs bafoués. Voilà un bien curieux voleur dont on ne s'étonne pourtant guère tant les obsessions loufoques sont légions en ce lieu.

Le sanctuaire de la forêt

Devenus plus nombreux d'une année à une autre, d'étranges cercles de pierres et inscriptions gravées à même les troncs parsèment la cime des arbres tout autour de La Maison, formant comme une barrière ténue de symboles, semblant la couper petit à petit de l'extérieur.

A bout de souffles tremblants, certains vous affirmeront que la forêt s'approfondit d'année en année, que les oreilles sifflent parfois étrangement lorsqu'on s'éloigne de La Rouge, comme accablée d'une frontière invisible. Les téléphones toujours fracassés contribuent à renforcer la rumeur, à l'instar des courriers en retard et des rares visites extérieures.

Pour résumer.


Des rumeurs se faufilent ça et là, annonciatrices d'évènements à venir. Vous pouvez à loisir les citer dans vos rp. Pour le moment, tout est calme en cette rentrée de Septembre parmi les enfants et adultes.
Le temps est pluvieux mais la saison estivale et ses pleurs touchent à leur fin. On dirait pourtant que du bruit se profile dans un dortoir...





avatar



Messages : 257
La Rouge
La Rouge
Dim 22 Oct - 13:11






Event 1 - La Fête des Loirs.


La rumeur s'est répandue tel un feu de brousse acharné. A grand renfort d'affiches et de beuglements ravis, les Loirs ont monté de toutes pièces une fête faramineuse où tous ont été conviés. Cerfs, Rats, Cygne et même Adultes pour danser et s'endiabler d'alcools hasardeux jusqu'au petit matin, et avec la permission exceptionnelle de l'établissement je vous prie.

Mais aux relents d'agitations s'est mêlée la peur panique quand, soudain, la lumière les a abandonné. Plombs fracassés et pleurs d'enfants lorsqu'on leur annonce qu'il rôde parmi les danseurs une créature en quête de dents. C'est armés de courage tout à fait relatif que certains pensionnaires s'en vont en quête de la fée des dents dans les couloirs, passablement décidés à régler son compte à l'empêcheur de danser en rond.

Séparés par les aléas tortueux de L'Envers, c'est avec amertume et secoués par les horreurs de la soirée pulsant encore sous leurs paupières qu'ils découvriront la réserve de dents volées, sans en connaître toutefois le coupable, plus incertains que jamais.

Sur La Maison plane déjà un inquiétant vent de renouveau.







avatar



Messages : 257
La Rouge
La Rouge
Dim 28 Jan - 19:13






Chapitre 2 - L'oeil s'ouvre


Ce matin-là, Morphée gisait, paisible dans son éternel sommeil. Enucléé.e sur une table de La Cafetière. Pas de quoi se reposer, décidément, en ce mois d'Octobre déjà fort agité. De quoi faire trembler et pleurer les plus sensibles, s'interroger les plus téméraires. Déjà, on susurre des noms, d'adultes pour la plupart.

On fait le lien sans grand mal, entre cet assassinat moqueur et La Fée des Dents récemment rencontrée lors de La Fête des Loirs. L'assassin se moque, s'amuse des esprits faibles comme des égos sauvages.

Morphée est mort.e, vive Morphée. Première tragédie d'une longue lignée ou disparition isolée? L'autopsie menée par Vautour et Moustache pourrait bien donner quelques réponses. Du reste, il devient urgent d'agir.

Rumeurs et Ambiance.


Vésuve le Crevard, coupable tout désigné?

On raconte que Vésuve aime faire souffrir ceux qui ont l'outrecuidance de le contrarier, de lui sembler trop beaux, trop talentueux ou même encore trop purs... Personne ne brocarde Vésuve sans le regretter ensuite. Plus qu'amèrement.

Mais les langues se délient ces temps-ci, et on serait bien en mal de dire qui a commencé ou lancé la rumeur... selon laquelle le Rat traînerait dans certains endroits louches, un peu trop près d'un mur qui cachait autrefois une bien étrange réserve, laissant derrière lui des signes mystérieux. Selon laquelle il ne serait pas étranger aux agressions de l'Envers. Selon laquelle il n'aurait pas porté Banshee dans son cœur. Comme quoi Vésuve serait plus éthéré qu'auparavant, bien trop discret pour ne pas être louche... serait-ce juste un début de paranoïa faisant suite aux évènements étranges ayant secoué dernièrement la Maison ? Seraient-ce les rancœurs trop longtemps ruminées qui referaient surface ? Ou le début d'une piste ?

Accès restreint à L'Envers.

L'Envers n'est plus le même depuis la Fête des Loirs. Ou tout du moins, c'est ce que vous diront la plupart des gens, à tord ou à raison, poussés ou non par la psychose ambiante qui s'installe à croupetons. Certains Sauteurs vous affirmeront qu'ils ont plus de difficulté à l'atteindre à leur guise, que parfois même ils s'y retrouvent fugacement piégés avant de pouvoir en sortir- que l'Envers se resserre, qu'il est bien moins fluide et poreux qu'il ne l'était avant. Les Tombants se laisseront aller à affirmer qu'ils s'y sentent plus souvent épiés, presque traqués parfois. Et d'autres, indistinctement de leur lien avec l'Envers, évoquent d'occasionnels battements de cœur résonnant jusqu'au fond de leurs viscères.

Plus que jamais, la Maison semble hantée.

Observés

De nombreux témoignages évoquent des yeux qui parsèmeraient l'Envers depuis des mois déjà. Si personne ne s'en inquiétait auparavant, on commence désormais à les chercher plus volontiers, à y voir plus qu'une bizarrerie de plus, et à craindre ces regards impromptus qui se cachent dans les branches, dans le ciel, en mille recoins discrets au sein desquels ils clignent, épient, inoffensifs et pourtant angoissants... à qui appartiennent-ils ? A la Maison, ou...


Pour résumer.


Suite aux évènements de La Fête des Loirs, l'ambiance n'est guère au beau fixe dans La Maison. On s'interroge et on enquête chacun de son côté. Une tragédie cependant se charge de remettre les pendules à l'heure lorsqu'on retrouve, une belle aurore, le corps de Morphée. Loir en coma perpétuel depuis des années déjà, c'est dans une parodie macabre qu'on retrouve sa dépouille.

La panique gagne peu à peu La Maison et les soupçons vont bon train. Sur les adultes d'une part, coupables simplement désignés, et sur quelques pensionnaires particulièrement agressifs. Vésuve, Fange... L'Envers se fait plus étrange que jamais, peuplé d'yeux indiscrets - Une oeuvre de Rien?! - et plus difficilement accessible.

C'est la grande débandade entre les murs de La Rouge et les Chefs sont plus que jamais enclins à la réunion. Il est temps de jeter un coup de pied dans la fourmilière!





avatar



Messages : 257
La Rouge
La Rouge
Dim 1 Avr - 15:45






EVENT 2 - Sur la piste de la Fée des Dents


Voilà qu'un beau matin, plus de trois mois après l’assassinat de Morphée et la découverte des causes de sa mort (étouffé(e) dans son sommeil a déclaré Vautour, mutilé(e) post-mortem), les enfants de la Maison décidèrent de faire face à l'ennemie et de contrattaquer. Si Tête d'Ampoule n'avait pas réapparu depuis la funeste découverte qu'ils firent tous par ce matin de novembre, sa présence se faisait néanmoins sentir un peu plus chaque semaine depuis lors. Peur et paranoïa avaient lentement pris du terrain tandis que l'Envers se faisait plus oppressant, la Maison plus sinistre.

Puis ils se réunirent, les quatre chefs de groupe. Fange qui renaîtrait bientôt Tamanoir, Richter l'immaculé, Raspoutine le Grand Bouc, et le tout nouvellement nommé Hérisson, dont l'intrépidité n'était plus à prouver. Ensemble, ils décidèrent de passer à l'action. Et ainsi fut lancée une chasse aux indices, une grande enquête pour tenter de dévoiler l'identité de la mauvaise Fée des Dents ; tous furent conviés à y participer d'une manière ou d'une autre à partir de ce jour. Tandis que la plupart des enfants vaquèrent de leur côté à cette traque aux informations, deux groupes furent formés afin d'explorer des secteurs particuliers de la Maison. L'un, conduit par Raspoutine et Quenotte fut chargé de fouiller la bibliothèque à la recherche d'indices ; l'autre, mené par Fange, partit explorer les Murs de la Maison à la recherche de réponses, de la cachette d'Ampoule ou même encore d'alliés.

Aucun ne trouva ce qu'il espérait.

Pour les uns, ce fut un peu de paperasse et de précieux rouleaux de mémoire, anciennes diapositives déployant leurs souvenirs ; précieuses informations sur le passé de la Maison, mais peu d'indices permettant de remonter une piste jusqu'à la Tête d'Ampoule. Pour les autres, il y eut l'horreur au sein des murs, et des échos tragiques gonflant sur les parois. Théâtre d'ombres et de musiques leur laissant entrevoir les actes litigieux d'une violente pièce passée. Et à chaque détour d'un couloir qui n'aurait pourtant dû pas autant s'étirer, à chaque nouveau rayonnage de la bibliothèque, une preuve de plus qu'ils vivaient bien entourés de spectres. Fantômes revanchards tels qu'Aspirine, conteuses ectoplasmiques dans la veine d'une Belle Bleue... Plâtre et bois des cloisons gonflées d'absences, de présences, suintant l'immatériel sous toutes ses formes rances. Révélations terribles se faisant écho d'un côté comme de l'autre.

Le nom des bâtisseurs, Withers aristocratiques, éclopés au teint de lait, prédateurs enferrés aux fourrures de velours, mais surtout, la vérité concernant leurs traditions, leurs rites et leurs croyances. La Grande Rouge, déesse cornue avaleuse de phalanges, n'avait finalement été qu'une petite Reine mômesque, et elle avait son Roi disparu depuis lors- monarque traître ayant su fuir l'émeute fatale et fatidique. Preuve à l’appui, un corps emplâtré arraché à sa gangue, trop frais mais bien humain, en fin de compte. Trente cinq années de mensonges sur le minois grisâtre d'une jeune fille à l'auburn ternis. Ainsi, la Grande moirée n'était pas l'avatar de la Rouge comme ils l'avaient pensé. Rien qu'une des entités piégées au sein des murs, le tout premier des spectres. Mais son pouvoir était bien assez vaste pour qu'elle soit en mesure de les priver de ce qui ne lui appartenait pourtant guère plus depuis longtemps déjà.

L'Envers, l'âme élastique de la Maison, leur fut repris en représailles d'un crime commis par leurs prédécesseurs. Il n'y eut pour toute récompense à leur ténacité qu'une privation injuste, et d'un ton impérieux, la Déesse factice rompit le tabou ultime, pourtant instauré du temps de sa royauté.

<< Je veux Johan. >> prononça t'elle, et elle les envoya ainsi En-Dehors pour chercher son Roi Cire, avec pour seul indice une vieille adresse notée sur un carnet usé. Gardant l'Envers pour elle, à défaut de leur épargner l'outrage d'une nouvelle déception.

Et pire que tout, malgré quelques alliances surprenantes, quelque vaillances inattendues, avec ces découvertes sur la passé de la Rouge, ils ne firent que valider les prédictions de l'Ampoule...

La disparition de l'Envers


Débandade absolue, une foudroyante horreur, l'ultime croche pied sur ce chemin de graviers et de gadoue qu'est leur vie de parias : l'Envers n'est plus et la Maison est morte. Vous entendrez les gamins pleurer au détours des couloirs, vous en verrez certains errer, éperdues, en plein milieu de la nuit, grattant les murs ou murmurant. Supplications, incantations, menaces. D'autres sanglotent dans leurs draps. D'autres encore éprouvent simplement de la colère.

La Grande Rouge, qui ne l'est plus tellement, qui n'est plus rien que cette Poppy Songbird, s'est rendue coupable du vol d'un patrimoine commun, comme si la révélation de sa nature factice n'était pas suffisante à en faire la proie d'une foule de rancœurs et de déceptions brutales- car pourquoi alors toutes ces lois, et pourquoi ces phalanges, pourquoi s'être laissée vénérée si elle n'était rien d'autre qu'un spectre plus puissant que les autres ? Elle a volé son nocturne soupir de vie à la Maison, a cloisonné les fantômes et les arabesques d'imagination, sans même un geste, sans même un mot, par sa seule volonté elle a arraché le cœur polychrome de la Rouge. Elle a mis un verrou sur chaque crâne pour l'empêcher de répandre son immatériel chatoiement à travers les couloirs, et depuis, il n'y a plus qu'une baraque trop vieille, plâtre humide, bois craquant, tuiles poussiéreuse et sa teinte rouge, toujours, délavée, moribonde. Une maison comme une autre. Les dessins ne dansent plus sur ses murs, et tandis que les jours passent, les noctambules laissent les couloirs à leur silence pour fixer le plafond de leur dortoir, se réunissent en groupes comateux pour murmurer, au plus profond de la nuit, les pertes et fracas de l'Envers disparu.

Il grésille ça et là comme les prémices d'une rébellion vaguement orientée, encore informe mais dangereusement présente. La quête confiée aux pensionnaires pour retrouver Johan Withers, Roi Cire dans sa jeunesse, suffira t'elle à calmer cette houle naissante ? Ou même le retour de l'Envers sera t'il insuffisant pour préserver la paix fragile régnant entre les groupes ?

Une chose est certaine : ces révélations sur la véritable nature de la Grande Rouge ainsi que la décision de cette dernière de les priver d'Envers pour mieux les contraindre à traquer son Roi Cire, là-bas, à l'Extérieur, ont changé à jamais la Maison. Ses croyances, ses rituels, et surtout son emprise.

Plus que jamais, les enfants ont conscience de la fragilité de leur petit monde carmin.

Pour résumer.


Ainsi, en cherchant à cerner l'identité et les motivations de Tête d'Ampoule, ils ne firent que détériorer drastiquement une situation déjà critique. Le passé tragique de la Maison, en refaisant surface, bouleversa un peu plus une paix déjà précaire, et révéla au grand jour la mascarade de leurs croyances, l'absurdité de leurs traditions. Ils ne trouvèrent rien ou presque qui puisse les éclairer sur la possible identité de la méchante fée des dents, étant mis sur la piste d'un passé oublié.

Au sein des murs, ils firent face aux fantômes hantant les méandres secrets de la Maison, heurtèrent l'âme putride et avide de vengeance d'un Aspirine venu chercher réparation auprès de Tamanoir- pour son meurtre, il leur apparu, désarticulé des orteils à la mâchoire claquante. Mais se heurta à la ténacité de ceux qu'il chercha à traîner avec lui dans la tombe ; et y perdit la tête, une bonne fois pour toute. Ils ne se laissèrent pas intimidés par l'horreur qui rampait dans les artères secrètes de la Rouge, s'en allèrent d'un écho à un autre, voix prisonnières du temps, ombres mouvantes sur les cloisons. Ils trouvèrent, dans ce qui n'était en fait pas tant les dessous de le Maison que l'Envers de Poppy, une mémoire captive, et témoignèrent ensuite de ces quelques visions.

La dispute :
 

Le couronnement :
 

L'emmurement :
 

La Grande Rouge :
 


Ce furent d'autres révélations dans la bibliothèque. Diapositives, fragments de carnet, une mystérieuse paperasse frémit entre leurs doigts. Ils rapportèrent d'entre les rayonnages, en plus d'une paire de lunettes de soleil trouvée par Rien puis confiée aux bons soins de Guillotine, certains documents et des images parvenues d'une époque bien ancienne...

Pages du journal de Vésuve 2/3 :
 

Flyers déchiré :
 

Observations sur Chaman :
 

Compte rendu du procès de Cyclope :
 

Diapositive n°1:
 

Diapositiven°2:
 

Diapositive n°3:
 

Le récit d'Elizabeth:
 

Si Quenotte et Raspoutine se gardèrent bien de partager les observations de Vésuve ayant trait à Acide -assassiné par Tamanoir sans que personne ne le sache en dehors de sa sœur- ainsi que le texte pouvant porter des soupons sur Chaman (afin d'éviter que la paranoïa ambiante ne soit dangereuse ou fatale à ce membre de leur groupe, qu'ils se résolurent néanmoins à surveiller de très près), toutes les autres informations furent apprises de tous. S'ils en ressortirent éclairés au sujet de la Maison, la liste des suspects ne fit que s'allonger, et l'identité de Tête d'Ampoule leur resta incertaine.




avatar



Messages : 257
La Rouge
La Rouge
Dim 1 Avr - 16:21






Chapitre 3 - La main se tend


On les voit errer au hasard de leurs pas. Les éclopés et les féroces désormais dénués de fureur. On leur a volé leur univers contre une rançon dérisoire. Un homme - un vieux - qui dans L'En-Dehors n'a sans doute pas même idée du mal dans lequel il les plonge. Ils bavassent et s'enragent, sans jamais cependant rien faire de plus, leurs jambes et ailes coupés en plein élan imaginaire.

Ne reste que l'enquête qui piétine et une solution toute trouvée à laquelle la plupart rechignent encore. Aller chercher Johan et ramener la Roi à sa Reine. Dans l'ombre, lorsqu'on ne s'apitoie pas simplement, on élabore déjà des stratégies et des plans de guerre.

Rumeurs et Ambiance.


Chaman sous les regards

Il n'aura pas fallut une semaine avant que des rumeurs courent sur la possible culpabilité de Chaman malgré la discrète protection de Raspoutine et Quenotte. En ces temps troublés, il ne fait pas bon porter des cornes ou sembler trop étrange, même dans la communauté d'éclopés de la Maison. Alors on commence à trouver des attitudes suspectes à Chaman, à remettre en question son innocente évanescence. On ne cède cependant à la suspicion que de simples discussions de couloirs, on ne jette au faon que des regards en coin, plutôt que des pierres ou des insultes.

Combien de temps faudra t'il avant qu'on manifeste à Chaman une véritable hostilité et qu'on le confronte aux rumeurs qui le désignent comme une possible Ampoule ? Les paris sont lancés.

Un vent de révolution.

Il se chuchote que des graines de révolte ont été semés par les révélations sur la nature de la Grande Rouge et de la disparition de l'Envers. Il se dit que certains fomentent une vengeance à l'encontre de la fausse déesse, que d'autres ne peuvent -ou ne veulent- croire que les Cerfs n'avaient pas connaissance de cette sombre vérité. On parle complotisme et manipulation, on met en doute l'intégrité de l'un ou l'autre groupe, on s'interroge sur les motivations supposément secrètes de certains, et l'on accuse, et l'on parle, peut-être, d'une révolte à venir...





avatar



Messages : 257
La Rouge
La Rouge
Dim 22 Juil - 16:02






EVENT 3 - L'En-Dehors


Une fusillade dans un établissement médicalisé pour mineurs a fait douze morts et de nombreux blessés, mercredi. L'auteur, un jeune homme de 15 ans membre de l'établissement, était armé d'un Beretta 9mm.

Un jeune homme de 15 ans a ouvert le feu mercredi dans un établissement médicalisé pour mineurs du sud-est de la Louisiane faisant 12 morts, a confirmé le shérif de la Nouvelle-Orléans, Jack Parker, dans l'une des pires fusillades depuis 25 ans aux Etats-Unis. Le tireur a vraisemblablement été abattu avant l’entrée dans la Maison des forces de l’ordre qui n’ont été averti par le personnel de l’établissement qu’une fois l’assaut terminé. Il s'agit de la 18e fusillade concernant un établissement réservé aux mineurs depuis le début de l'année aux Etats-Unis.

« Une enquête approfondie va être menée, pour savoir exactement dans quelles conditions une arme telle que ce Beretta a pu être amené dans l’établissement. Dans ces situations, il pourrait y avoir eu des signaux. (...) A notre connaissance, aucune menace n'avait été proférée par cet adolescent. »

Selon le shérif, le directeur de l’établissement, Alfonso Cuarez, a été arrêté. « Nous suivons l’évolution de cette terrible situation dans le comté. », a annoncé le sénateur de Louisiane, Malcolm Redfort.


Aucune intervention des forces de l’ordre n’a été ordonnée au moment de la fusillade ou en application avec les procédures communes concernant l’enquête à suivre. Le mot d’ordre concernant cette affaire est d’éviter à tout prix que les autres membres de l’établissement, des enfants âgés pour la plupart entre six et quinze ans, ne soient confrontés à la violence des interrogatoires. Ces derniers sont encadrés par des cellules de crises et des psychothérapeutes mis à disposition par le conseil de santé d’urgence de l’état de Louisiane.


Le shérif local a fait aveu d'impuissance.
« Si quelqu'un veut vraiment commettre un carnage, il n'y a pas grand chose que l'on puisse ou que les forces de l'ordre puissent faire. »

Des manifestations ont éclaté autour du palais de justice où le jugement concernant Alfonso Cuarès devrait être rendu ce jour. La culpabilité du directeur de l’établissement jette ainsi un discrédit sur l’organisation et l’attention portée aux maisons médicalisées pour mineurs dans de nombreuses villes de notre pays, dont dans l’état de Louisiane. Après un suivi psychologique ayant démontré la pleine responsabilité de l’ex directeur de 53 ans au casier judiciaire vierge, et malgré les nombreuses déclarations percutantes concernant des hallucinations sur la maison qu’il dirigeait jusqu’alors, Alfonso Cuarès risque jusqu’à 16 ans de peine ferme pour Mise en danger de mineur, Détention d’armes dans un établissement pour mineurs, Homicide involontaire sans intention de causer la mort.

La ville de Nouvelle-Orléans présente ses condoléances à l’une des plus vieilles familles de Louisiane : Les Withers. La disparition du membre éminent de sa société, Johan Withers, assombrit les cœurs de notre communauté. Johan Withers était aussi propriétaire de l’établissement médicalisé pour mineurs, la pension Victoire Withers, récemment marqué par les tristes évènements du mercredi 27 mars.


« Nous ne pouvons laisser un état incompétent et démissionnaire face aux pathologies, aux souffrances, au manque de visibilité de ces enfants, décider de qui en sera le directeur, de qui sera à même de les protéger ! La volonté de reprendre la pension de mon aïeule et d’en faire, de manière définitive mais encadrée, une maison privée disposée, toutefois, à accueillir les enfants mis au ban mais pupilles de notre nation, est un projet qui me tient à cœur au nom de notre famille et de l’avenir que nous tenons ainsi, entre nos mains, entre ces murs. Plus qu’actionnaire et propriétaire de titre, je serai à l’avenir vigilant et je formerai dès demain un conseil de médecins, de thérapeutes, de psychiatres et de professeurs, pour que les dossiers de nos patients ne se retrouvent plus face à une arme 9mm comme cela s’est passé il y a trois mois maintenant. »  Arthur Withers, à la Nouvelle Orléans, déclaration de Port Saint-Pierre le 6 juillet 1993.


Retour de L'Envers et conséquences


Il est normal de constater que pour une fois, les évènements vous ayant directement atteint aient franchi les murs de la Maison. Les autorités ont ainsi été averties tant par des enfants que par leurs parents comme par certains membres du personnel craignant cette fois que l’action ait été démesurée pour leurs propres compétences, ainsi que par pure terreur du recommencement. Une fois l’enquête ouverte, la bulle formant la Maison a manqué d’exploser, malgré la réunion formée des nouveaux chefs de groupe pour inciter tout le monde à garder le secret. Mais vous avez trouvé un allié imprévu dans votre situation.

Arthur Withers.

Le frère cadet a ainsi débarqué dans La Maison pour se confronter aux rumeurs, aux histoires et au passé de ses ainés, pour mieux se faire avaler par l’Envers. Ce jeune homme d’une trentaine d’années au visage sympathique encadré de boucles blondes, en est ressorti marqué mais définitivement convaincu de la protection à apporter à son établissement. Y voyant tant une manière de continuer à parler, et ainsi à se rapprocher, de son frère, comme de son passé, c’est en jouant de son influence, de son titre comme de son argent, qu’il a permis ainsi d’aiguiller l’enquête sur le seul véritable fautif de cette catastrophe : Alfonso Cuarès, dit « Le Grand Pape », qui pour sa propre sécurité et pour faire face à ses propres terreurs, avait apporté, il y a plus de six mois de cela, une arme au sein de La Maison.

Trois mois ont ainsi passé, marqués par les changements et une vérité subsiste : vous êtes moins, vous êtes prudents. De nombreux parents, malgré le procès (ou à cause) et les paroles rassurantes d’Arthur, ont retiré leurs enfants de l’établissement, tandis que l’Etat de Louisiane transférait une grande partie de leurs patients vers d’autres maisons médicalisées.

En tout petit nombre, c’est comme un renouveau après la Guerre Sainte.

Pour les Rats, la Loi du Silence a fait ses preuves pendant l’enquête. Dirigés par Tamanoir, c’est secondé non pas du Borgne, en convalescence, mais d’Arès, que votre groupe a été mandaté pour opérer une surveillance accrue des Cygnes. Garde du corps de la Maison, vous avez opéré une des plus sincère cohésion de groupe face à l’Extérieur et marquez désormais une profonde soumission face aux nouvelles divinités, La Rouge et Grand Bec, aussi surnommés avec beaucoup d’affection : Les Cruautés.

Pour les Loirs, peu de changement de votre côté même si votre groupe d’innocents a perdu énormément de membres dans les transferts opérés. Rassemblés autour d’Hérisson et de Brèche, ils sont vos nouveaux héros et certains supputent même les voir remplacer un jour Reine Rouge et Roi Cire dans la mythologie de la Maison, contrairement à Belladone et Tamanoir. Ces Roméo et Juliette des temps modernes vous ont inspiré la nécessité de rester joyeux, soudés et de marquer après-coup la Maison de concerts et de spectacles pour redonner de la joie de vivre et veiller ainsi vos morts avec respect.

Les Cerfs, c’est avec accablement que vous avez vu Sables jaillir de l’Envers directement dans le Sépulcre, dans une débandade de désert. Dans le coma pendant près d’un mois, c’est à son réveil que Raspoutine a organisé une réunion non-officielle pour connaitre le destin des Cerfs et ce dernier s’est finalement scellé par une démission pure de votre ancien chef. Pour le remplacer, c’est Belladone qui s’y colle. L’ex seconde a ainsi inversé les rôles, gardant Raspoutine comme bras-droit. Si cette décision vous perturbe, elle en ravie plusieurs car Belladone a plusieurs fois fait preuve de diligence, d’intelligence et de créativité concernant le groupe. Vous savez que vous avez à votre tête une intellectuelle baptisée par la Rouge et qu’à ses côtés, Tamanoir ne sera plus un danger.

Les Cygnes, vous avez perdu. Beaucoup perdu. Dans votre clan, les départs volontaires ont été une ritournelle redondante. Entre celles et ceux qui ont changé de groupe et celles et ceux qui sont partis de la Maison, il ne vous reste plus grand-chose mais le témoignage des derniers mots de Richter vous a guidé vers votre nouveau chef : Lardon. Pour une rare fois, la décision de nommer le second n’est pourtant pas venu du chef, mais bien du peuple car beaucoup ayant vu en Prêcheur un de ceux prônant la paix de Jésus Christ y ont vu un signe de Dieu face à la violence de Richter. Bien que « Pêcheur » pour la plupart, c’est bien lui qui est désormais la seconde voix des cygnes, peut-être pour un meilleur avenir.

Du côté des adultes, vous n’êtes plus beaucoup là encore. La plupart des adultes étant liés par contrat à l’Etat, ils ont tout simplement été muté ailleurs pour le plus grand plaisir des enfants. Arthur Withers essaye désormais de les remplacer par des membres compétents. Celles et ceux qui sont restés, professeur.e.s, infirmier.e.s, membres du personnel en tout genre, vous avez été interrogé, décrypté puis entendu par Arthur en personne pour gagner votre droit à rester dans La Maison. Cet épisode a été éprouvant pour beaucoup d’entre vous mais il s’est avéré qu’Arthur était quelqu’un d’aussi sensible qu’intelligent. Vous avez senti, dans ses propos, que s’il gardait le contrôle de la Maison, c’était aussi pour en parfaire son intégrité et sa protection. Vous en faites partie, il le sait bien et compte sur vous autant pour sublimer cet endroit que pour guider les plus jeunes enfants. Mais attention à Moustache, qui est dans son viseur. La tension qui s’est tissée entre vous deux n’est pas prête de s’évanouir dans l’évanescent.

De nouveaux membres sont ainsi apparus dans la Maison, que vous les appréciez ou non. Hormis Grand Bec qui apparait désormais peu souvent et uniquement pour dévorer les monstres des Envers, protégeant ainsi les enfants innocents de sa haute stature d’oiseau, c’est Elizabeth, le souvenir survivant, qui marque son entrée dans l’Envers. Figure humaine entourée d’insectes et notamment de mante-religieuse, elle apparait aux gros chagrins, ou chante des berceuses dans le Lointain quand les enfants font des cauchemars. La Blanche semble en avoir peur, un atout pour vous. Son surnom est Maman.

Dans l’Endroit, c’est Fredrick qui prend la place de gardien des lieux, possédant l’unique trousseau de clef de la Maison. L’ancien aide personnelle de Johan est désormais les yeux et les oreilles d’Arthur mais ne vous fiez pas à son air bourru et son air malaimable. Fredrick, qui a gardé son prénom, peut vous filer un coup de main quand vous le souhaitez.

Un nouveau directeur ou une nouvelle directrice prendra bientôt place au sein de la Maison. Pour l’instant, Arthur Withers en occupe le poste avec le Conseil et visite très régulièrement l’établissement pour en constater l’évolution. Cette pause de quelques mois, vous le savez, ne durera que jusqu’à la prochaine rentrée de septembre. En attendant, profitez de cette intimité et de ce calme retrouvé pour parfaire vos liens.

La suite arrive.
Quelque chose glisse dans les murs, à nouveau libéré.

Oui, « ça » non plus, ne vous a pas oublié.

Et le petit garçon qui pleure dans le dortoir des loirs vous le dira comme vous le pensez.

Tête d’Ampoule rôde dehors, mes trésors.







Contenu sponsorisé

Intrigue 1 - Hurlement
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Résumé de l'intrigue
» INTRIGUE #1 ☠ halloween party
» #. Le hurlement du vent dans la plaine
» ♣ intrigue oo5.
» "Une femme d'esprit est un diable en intrigue." [Eléonore - Emmanuelle]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Maison :: Le Mur aux fresques :: Grands chambardements-
Sauter vers: