Partagez|
Gaie comme un Pinçon (u.c)
avatar
Messages : 8
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 27 Aoû - 2:12


ft. Akashi – The Tatami Galaxy

fiche médicale
Sous les Briques Bonjour tout le monde (*´▽`*) Moi c’est Twinstails mais Pinçon, ça me va très bien aussi ! Alors que dire… Dès que j’ai découvert votre forum via un parto je l’ai immédiatement trouvé incroyable ! Le travail sur l’univers et le contexte est absolument fantastique, bravo au staff pour toutes ces idées géniales, vous avez fait quelque chose de vraiment unique... Mais du coup, c'est tellement riche et cool que je prie de tout cœur pour n'avoir pas fait n'importe dans cette fiche ahahah orz... Si c'est le cas, je vous présente d'avance mes plus plates excuses bananaintensifies
Sinon, je connais quelques charmantes personnes ici, et je leur fais de gros bisous. Et puis... Merci d’avance de m’accepter, malgré mon niveau de bouletisme intersidéral… ET AUSSI PARDON POUR LA LONGUEUR DE CETTE FICHE JE FAIS JAMAIS SI LONG D'HABITUDE MAIS VOTRE FORUM M'A INSPIRE VOILA ! De bons poutous à vous ♥️


nom : Pour tous les Grands aveugles elle est – ce petit oiseau au ventre rouge
(comme les traces sur vos bras qu’elle sème du bout des ongles)
plume vulnérable que l’hiver sans pitié abandonne à l’orée des mangeoires
(picore avec délice les graines de vos discordes)
une silhouette délicatement dévouée à l’impériosité des chardons
(pique assiette notoire se piquant de vos peines)
destinée aimable à se vouer sans pépier aux exigences des migrations
(vole la joie entre vos plaies dont elle s’est faite l’oisive artiste)
Pour les Grands aveugles elle n’est – rien qu’un Pinson, le signe insignifiant des jardins ordinaires
qu’on couve toujours naturellement de tendresse attendrie – parce qu’il n’a que la gaieté pour lui
(et pour vous poucets lucides – elle sera un Pinçon, du nom de toutes les malédictions douloureuses
qu’elle éparpille en riant pierrot réjoui le long de votre derme rougi – jolie, jolie cartographie de vos misères)

âge : 10 ans (et encore assez de dents de lait pour ne pas les regretter – lorsqu’elle les égare plaisamment dans les replis frémissants de vos coudes et vos cous)

âge d'arrivée : 8 ans

origines : américaine, origine française du côté de ses grands-parents maternels.

groupe : Au début elle fut cygne ; aujourd’hui (plus chasseur que) cerf.

rang : Je fais confiance à l’imagination du staff ! (pardon orz)

rôle : Petit oiseau de l’ombre – vous pépie à l’oreille
les bruits que l’aube sème au seuil du grand jour
« on a dit que » - « il se murmure ici » – plante en terreau fertile les imaginaires pépins de vos colères futures
et sur sa branche au loin – s’amuse sans souci de l’incendie latent qui ravage vos champs
s’attire en sus les faveurs des Grands dans les généreuses mains desquels elle picore l’affection
y laisse en s’envolant les noms sacrifiés des animaux dont elle invente à son égard la cruauté
(après tout, n’est-ce pas – elle ne peut être qu’un petit pinson à la gaieté blessée)
Ainsi à l’ombre des fourrés – elle use de chantage pour martyriser les gibiers de la grande forêt
malin moineau – qui couve son vice en toute discrétion
s’assure qu’aux yeux du plus commun elle ne reste que pinson
(pour mieux becqueter en secret les racines choisies de l’harmonie sylvestre afin qu’en dernier lieu on lui abandonne le chêne)
Et si l’on doute de son rire – toujours il échappe aux pièges, l’habile  
Petit oiseau de malheur.

affiliation avec l'envers : Tombante inconsciente – que la maison avale au gré de ses caprices les plus affamés
Pinçon qui ne craint ni grands ni petits – est terrorisée par les monstres sous son lit
Mais nul ne doit savoir – que malgré sa parure, elle est toujours enfant.  

raison de l'admission : Du bleu partout – la peinture un peu moche d’une famille tristement bancale
des marques lilas sur les jambes et les bras – sculptées au poing par un père éperdu
qui s’offrait tous les soirs aux amoureux baisers des bouteilles amantes
y noyait dans l’amer flot de leur salive vaporeuse – tous ses soucis de grands que Pinçon ne comprenait pas vraiment
du rose au détour des pommettes (du rouge à la gorge) – sur la petite toile de son corps il n’y avait plus beaucoup de blanc
Ces tableaux-là – tout le monde les commente et tout le monde s’en détourne
échangée plusieurs fois passée de main en main (famille après famille foyer après foyer) Pinçon en a connu beaucoup (des murs) des visages
elle y voyait passer comme des ombres – tout un tas d’expressions volages – la peine la pitié le doute et puis le dégout (toujours, c’était la même fin)
Enfant pas sage dont personne ne voulait
(surtout, elle ne voulait de personne)
on la remet en dernier recours aux magnanimes mains de la Maison maternelle
en son sein Pinçon s’est construit son propre petit nid
(et promise à son tour de devenir – l’artiste émérite du plus d’œuvres possibles).
Comment votre personnage perçoit-il La Maison, son folklore et ses traditions ? —
La maison est la gardienne de sa nichée
Un regard bienveillant sur ses pérégrinations de couloir
Elle est le flot qui porte ses murmures
Et les bras qui l’accueille lorsqu’elle doit fuir la rancœur de ceux qu’elle a piqué
sa complice, sa marraine
qui couve ses méfaits et la berce le soir
Pinçon se plie pieusement à ses souhaits chuchotés
Elle croit dupe hirondelle comprendre les requêtes de sa gardienne respectée – lorsque le parquet craque et que les portes claquent
prête oreille attentive aux murs mécènes
petit oiseau jaloux de l’attention (gentille ou non) que sa matrone tant aimée porte à tous ses autres protégés
n’accepte pas de partager cette affection chérie que la Maison doit porter à elle seule
car elle se croit son unique obligée – et silencieux caprice se tient ainsi relativement loin de la société enfantine que fait vibrer la maisonnée – retranchée égoïste entre les murs de l’entière conviction
qu’elle est l’unique oiseau qui compte dans cette grande cage  
qu’après tous ces doigts coupés
ces enlèvements étranges
ces silences écarlates
la Maison choisira finalement sa plus fidèle enfant.

Comment perçoit-il L’Envers ? —
Pinçon épris de la grande gardienne de son nid
se terre pourtant le soir terrorisée dans son tout petit lit
érige des murailles moelleuses à sa panique qu’elle couve à l’abris fragile de toutes ses couvertures
fait le guet affolé – sans oser ferme l’œil sur l’œil des ténèbres
Elle espère toutes les nuits que La Maison la sauvera
des bêtes affamées qui la guettent depuis les coins de sa chambre
ourdissant patiemment leur faim cauchemardesque.
Quelque fois la belle Dame entend ses prières et – quelques fois
l’obscurité tire l’alouette dans un élan terrifiant de gourmande férocité
Et Pinçon a beau crier pleurer supplier – la veilleuse bien aimée ne répond plus aux appels désespérés de sa protégée
Livrée moins à elle-même qu’aux affreux fantasmes des envoyés de l’opposé
Le pinson affolé passe alors ses nuits caché dans les bosquets frémissants
sanglotant sous son aile pour ne pas attirer l’attention des grands méchants loups.

Le pire c’est qu’il paraît que certains se drapent plaisamment dans l’étoffe douteuse
Qu’ils s’y noient avec aisance – et se rendent heureux à la volonté du verso
Et elle qui se pense – pierrot privilégié
craint pourtant trop le revers de sa médaille adorée
l’Envers – elle en est persuadée– ne peut être du fait de Celle qui toujours défendit le coucou
la protégea, la chérit
Et puis d’abord, ça n’est rien qu’un Enfer – toujours ravivé par les sourires sauvages des monstres qui l’habitent
pourtant Pinçon n’échappe pas aux passages à revers qu’elle craint terriblement
(puisque là-bas elle n’est
qu’oiseau aux pattes brisées
que les plus abominables mânes ont tout le loisir de dévorer)

Mais – surtout
On ne doit pas soupçonner – que le méchant petit Pinçon
celui dont les prudents pépiements brûlent cruellement la peau
se raccroche tous les soirs aux bras difformes d’une vilaine poupée – en espérant très fort que cela la retiendra de chuter
dans le ventre affamé de la nuit qu’elle craint plus que tout.

Quel est son avis sur les adultes/enfants ? —
Les Grands et les plus forts de la nichée sont à amadouer
les Petits, à terroriser
(tous autant qu’ils sont – doivent être évincés)
Pinçon habite les poches des gardes-chasses – prie pieusement à l’Eglise expire servile au Sépulcre
Se rend docile bouffon aux enfants rois de la Maison – soumise aux plus forts des animaux
Par ruse, non par respect – guette le bon moment pour les piquer à mort
(en attendant profite aimable de leur attentions attentionnées – parce qu’après tout, bien sûr
elle ne peut être qu’un petit pinson à la gaieté blessée)
et tous les autres – ceux qu’on dit faibles bien trop gentils et très obéissants
sont les objets de son art oisif
mordre piquer griffer ( harceler moquer persécuter ) –
Pinson sème les pinçons avec astuce sur les toiles de vos peaux
A être trop naïfs – c’est tout ce que vous méritez.

Pensées en l'air

A son arrivée dans La Maison on hésita à l’appeler Mouche à cause du grain de beauté comme une tâche égarée au coin de son œil gauche // maigre et trop petite pour son âge // a les dents du bonheur // faucheuse professionnelle, elle chipe même sur les étals de fortune les jours de Marché // se glisse aussi dans les chambres pour dérober des sucreries dont elle raffole // elle dissimule les fruits de ses larcins dans une cachette secrète qu’elle a trouvé en soulevant une latte de parquet branlante sous son lit // dans ce petit recoin on peut aussi trouver en vrac : des aiguilles, des amulettes de Chaman qu'elle a piqué aux autres enfants, un couteau suisse, des coquilles d’escargots, des lames de rasoir, des plumes diverses, une paire de ciseau, des jolis cailloux, des éclats de verre, des timbres, des mèches de cheveux (jamais les siens), une patte de lapin, et un bocal plein de boutons qu’elle collectionne // elle les arrache directement aux vêtements des pensionnaires // fascination pour les objets pointus // elle dort avec une poupée toute rapiécée, qu’elle a appelé Olive ; c’est son plus grand secret, car sa plus grande faiblesse // la journée Olive (se) repose dans sa cachette secrète sous le parquet // Pinçon déteste les animaux // dans le dortoir des Cerfs elle tire sur la queue et les moustaches de Minuit dès que tout le monde a le dos tourné // fait ensuite semblant de pleurer car celui-ci l’a griffé « sûrement qu’il ne doit pas m’aimer, pauvre matou… » // elle est persuadée de connaître la Maison comme sa poche // effectivement, elle est au fait de recoins et de placards pratiques pour se cacher et/ou épier // elle ne se rend pas bien compte du danger de la Grande Rouge, et, par ignorance, orgueil ou immaturité (sans doute un peu de tout ça) elle ne la craint pas // en revanche, elle est terrorisée par l'Envers ; elle pense qu'il s'agit du Royaume des Cauchemars et ne comprend pas pourquoi elle continue d'y être précipitée, elle, alors que certains enfants paraissent tant s'amuser dans cette drôle de contrée // elle a donc décidé que ça n'existait pas, parce que les cauchemars, ça ne peut pas exister ; et si elle y croit très fort, elle se dit qu'elle arrêtera définitivement de tomber.
Fragment d'Âme

Elle est vilaine, Pinçon
Méchant moineau semant son vice au détour des couloirs
Les semelles de ses petits souliers vernis rebondissent entre les trous du plancher
tap tap – pour échapper aux chasseurs elle s’est consciencieusement parée des plumes adorables de la morosité
Voletant avide au-dessus du nid de coucous  
(ô, tous ces jolis yeux morts à picorer !)
jupes plissées et carré sage – parure passe-partout dans les fourrés
d’une ombre vautour aux atours tristement attendrissants
c’est un oiseau de proie que l’on n’oserait soupçonner.

Oiseau moqueur
dont l’aura d’innocence brisée attire la pitié des basses-cours
Glisse d’amères larmes dans les poches des enfants dominants dont elle se fait docilement le dindon
(la farce finale n’en sera que plus fameuse !)
Moines et veuves noires veillent également au grain – afin que le gentil pinson ne soit pas dévoré tout cru
C’est que les enfants sont méchants --

Pinçon est vilaine
Méchant moineau – qui pousse les fauteuils roulants dans les escaliers branlants
égare dans les lits des enfants scarabées araignées
oublie dans les souliers ses lames de rasoir
se rit sincèrement de vos malheurs que rien n’amuse plus
terrorise les petits – et jette entre les Grands les quartiers mangés aux vers de sa pomme discordieuse
(battez-vous, battez-vous, et mourrez !)
couve patiemment son feu de forêt
Elle mord et moque et pique et picore jusqu’au sang – par devant et par derrière
petit bec plein de poison qu’elle réserve au secret
(je vous hais tous assez pour faire semblant de vous aimer)
et quand les animaux lucides – excédés par les tourments terribles de cet horrible oiseau
la plaque sous leur griffe pour lui clore le bec
ils sont toujours – on ne sait comment
à la merci des Grands
que le poussin vaurien a attiré avec ses pathétiques pépiements.

Pinçon est vilaine
Car elle croit savoir – que l’on est en sûreté qu’en étant solitaire
que l’on ne nourrit pas les pièges avec de la pitié
que l’amour est la pitance des faibles
et que l’on ne vit jamais assez longtemps aimé
et Pinçon n’est pas faible non --
Pinçon veut vivre blanche
ni mésange – ni rouge-gorge
toutes les couleurs de son duvet autrefois chamarré l’ont profondément écœurée

Elle est vilaine Pinçon
Lorsqu’elle vous vole dans les plumes en souriant
Plante en chair innocente ses petits ongles bien taillés aux courbes ensanglantées
(avec ça, vous vous rappellerez de crever)
vilaine, vilaine, vilaine
Que la peste soit de ce pinson.

Le Début du Conte

Le Pinçon ne connait guère qu’une seule chanson
C’est son père qui la lui a apprise – et elle s’appelle loi du talion
Tous les soirs il faisait répéter la leçon – à sa fille abîmée au rythme de sa colère
Il fallait qu’elle soit une élève modèle.
Au début elle a beaucoup pleuré c’est vrai – elle demandait pépiant pourquoi
pourquoi ? pourquoi ? pourquoi moi ?
mais les morts, bien sûr – ça ne parle pas
Alors bien sagement le gentil Pinçon a appris ses leçons
(la raison du plus fort est toujours la meilleure
mais le rat parfois peut triompher du lion)
la fourberie seule – soumet la violence
étant faible de corps – elle se ferait plus forte que tous les maîtres d’école  
et par la ruse discrète – les contraindrait à sa propre lettre.

Lorsqu’elle est entrée dans La Maison
elle n’était qu’un Moineau adopté par les Cygnes à défaut de plus beaux oiseaux
C’était un nom jeté tout cuit dans le bec chétif
de ce poussin malade battant tristement de l’aile
(ses rires vils n’en étaient que plus vifs)
Pour les Grands, et les Enfants plus forts qu’elle
L’oisillon se coiffa de gaieté toute faite – parfait miroir aux alouettes
et ainsi du Pinson – Pinçon prit finalement la parure patronymique.
Mais pour tous ceux qui prenaient la peine de l’écouter un peu, ce petit oiseau chantait bien faux.
Seuls les sourds à ses berceuses – savaient en effet discerner les accords détournés de sa mélodieuse comédie
dont elle éparpillait les notes moqueuses – sur les fresques boursoufflées de sa sournoiserie.

Et il y avait – ce canard boiteux dont elle s’amusait particulièrement des soubresauts grotesques
volaille délavée dont la bienveillance vaine
glissait sur sa gourmandise acérée
lorsqu’elle plantait en sa chair (d’)altérée ses dernières dents de lait  
La laideur de son existence bancale – la disgrâce hilarante de son dévouement dévot
tout son être – lui inspirait décidément l’indélicat désir de le (dé)plumer tout entier
Mais les vilains naissent canetons pour mieux devenir cygne
Et une fois couronné souverain des oiseaux – l’ingrat coucou !
– du nid décoloré la fit rudement chuter

Richter, je me vengerai

Petit Pinçon pleura, beaucoup – plus crocodile qu’oiselle
Bien sûr – elle n’était pas perchée à la même hauteur que ses camarades illustres
N’avait ni leur prodigieux plumage, ni leur ramage auguste
Ce qui lui arrivait, c’était bien fait pour elle
tant pis pour sa gaieté blessée – elle l’avait bien cherché

Richter, tu as honte, maintenant ?

Le grand Pape sans doute lassé de ses tragiques ritournelles
renvoya le Pinçon dans la forêt des Cerfs
Et elle y tend désormais ses sanglots – en aimables appâts
cadeaux empoisonnés pour les rois de la jungle
Elle veut – chérir pieusement ses parrains de gibiers
être l’objet incontournable de leur souveraine protection
Elle veut – les aimer très sagement
se faire le faire-valoir de toutes leurs nobles volontés
Elle veut – se rendre indispensable à leur digne pitié
Et qui pourrait soupçonner les sourires attristés – de ce petit pinson à la gaieté blessée ?
Protégée comme l’on piétine – vendue à la miséricorde
(de ceux qu’elle veut tromper)
elle les laisse docile l’aimer à l’aliéner

(il sera plus facile – quand le temps sera venu
de tous les pincer par derrière)

Il n’y a ni Cerfs, ni Cygnes, dans le bois dont elle rêve
seulement un unique, un triomphant pinson
empereur vainqueur de toutes les frondaisons.

avatar
Messages : 69
Âge : 14
Libre pour rp? : no
Voir le profil de l'utilisateur
Richter
Dim 27 Aoû - 2:23
"Richter, je me vengerai "
non

PLUS SÉRIEUSEMENT bienvenue ?? ta fiche est douceur mais est-ce étonnant mdr venant de la grand twintwin fleur de mes nuits victime des distributeurs de boissons (moi aussi je me venge ok)
TOUJOURS UN PLAISIR depuis la première fiche que j'ai lu de toi (et ça commence à dater stflh) de découvrir tes personnages
pinçon est encore plus belle sous tes mots que ce que tu m'avais dit, ça m'empêche pas de la trouver détestable slt

bisous et bon courage Richter
avatar
Messages : 49
Libre pour rp? : non sauf si ça vous dérange pas d'attendre 10 ans pour une rep
Voir le profil de l'utilisateur
Princesse
Dim 27 Aoû - 2:58
jpp je savais pas que c'était toi
mais ça l'est car la beauté de cette fiche ne trompe pas

je veux un lien de ouf avec cette horreur, évidemment hein - je t'aime toujours autant et je m'émerveille de plus en plus de ta plume, tous les mots sont si bien choisis, c'est super.. harmonieux ? je sais pas mais j'adore vraiment. GROS GROS GROS BIENVENUE !!


avatar
Messages : 135
Âge : 21
Libre pour rp? : 2/2 actuellement !
Voir le profil de l'utilisateur
Raspoutine
Dim 27 Aoû - 3:02
Sainte mère de dieu, j'ai un nouveau faon à ma charge, et quelle bestiole c'est là. On va monter une congrégation d'enfants dangereux et malaisants. ( Et tous les personnages avec des origines françaises de ce forum font honneur à notre réputation de prodigieux bâtards dans le monde des Arts. JE SUIS ÉMU. )
Avant tout, merci pour tous ces compliments concernant le forum :D. C'est un plaisir de savoir que notre travail a porté si joliment ses fruits. Surtout pour Quenotte qui a géré la plus grande partie du bousin- mettez la donc en PLS à force de compliments.
Ensuite, ensuite. GRANDS DIEUX CE PERSONNAGE. Pinçon fait froid dans le dos. Et portée par ta prose joueuse, légère et mélodieuse, c'est encore plus terrible de voir la s'esquisser, sombre, manipulatrice et parfois pathétique. Mais j'entrevoie déjà des liens qui pourraient se révéler intéressants pour toi, et ce ne serait-ce que dans le groupe des Cerfs ! Des possibilités s'ouvrent donc déjà pour ce malfaisant petit oiseau qui picore dans la chair des imprudents :D.
C'est un personnage à la cruauté toute enfantine, mais indéniablement tordu par son vécu. Nul doute, Pinçon est à sa place dans la Maison- n'ais crainte pour ce qui est de la cohérence de ta fiche, pour le moment, tout me semble coller. Quant à sa longueur, et bien. EEEET BIEN. Ne t'en fais pas. Vraiment. J'ai fais bien pire. Ô combien pire. Mauvais modérateur qui ne montre pas l'exemple.
Laisse donc ta verve s'exprimer sans juguler son flot !
Et finissons par ça, DE MANIÈRE TRÈS LOGIQUE.
Bienvenue à toi.
Ours


- Fiche
- Carnet de liens

Merci à Fantâche pour mon avatar <3
Award du plus beau parleur (mais pas suffisamment pour réussir son coup):
 
avatar
Messages : 74
Libre pour rp? : 4/4 mais ouvert a la reservation
Voir le profil de l'utilisateur
Ours
Dim 27 Aoû - 6:11
C'est vraiment un joli petit bout de personnage qu'on a la, qui nous donne des impressions de cruauté, mais qui en même temps a sans doute le potentiel d'attendrir. Je pense qu'il y aura matiere a mettre en plus du petit lien aussi, a voir. Puis Raspoutine a tout dit voila, difficile d'être plus précis que ça.

Sinon l'oiseau en question ca ne s'orthographie pas "pinson" ?


Merci Quenotte:
 
avatar
Messages : 54
Libre pour rp? : Pas pour le moment
Voir le profil de l'utilisateur
Fantoche
Dim 27 Aoû - 6:56
Oh, quel curieux personnage, bienvenue ! ça fait plaisir de voir une autre petite jeunette entre les murs de la Maison, où se trouvent beaucoup d'adolescents. J'aime son côté semeuse de zizanie, oreille indiscrète de petits mots secrets. Elle m'a picoré le coeur, ta Pinçon, la capturé entre ses serres et l'a emporté dans son nid de trésors. Ma faiseuse de poupée aura tôt fait de chercher un arrangement avec elle et son bocal de boutons - Fantoche les adore, ils lui servent à faire les yeux de ses créations -. Un plaisir de te voir parmi les cornus ♥ J'ai hâte de lire la suite




icone de 100x100
avatar
Messages : 196
Libre pour rp? : 2/2
Voir le profil de l'utilisateur
Quenotte
Dim 27 Aoû - 22:27
...... MAIS TOUCHE PAS A MON CHAT WESH. C'est pas parce qu'on a les mêmes dents que t'es toute permise.

*tousse*

Blague à part, bienvenue à toi sur le forum! Je vois que ta fiche est déjà bien avancée et j'apprécie beaucoup le personnage retord qu'est Pinçon (à commencer par le jeu de mots que constitue son nom)
Il ne te reste plus grand chose mais je te souhaite bon courage pour la fin de ta fiche! N'hésite pas à me contacter par mp au besoin! :3




avatar
Messages : 129
Âge : 27
Libre pour rp? : Complète mais je prends les idées/projets.
Voir le profil de l'utilisateur
Brèche
Dim 27 Aoû - 23:09
Bienvenue Pinçon ! (j'ai eu peur de faire la faute en tapant "pinson) Tant de personnages avec tant de potentiels sur ce forum ! Je crois qu'on a trouvé la tyranne officielle des animaux de la Maison.



PortraitCarnet

Avatars par Quenotte et Cassiel. Award par Quenotte
Feu/Brèche par Fantôche
avatar
Messages : 8
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 29 Aoû - 0:09
Oh bon sang je ; ______ ; /meurt dans une mer de petits coeurs/
je ne m'attendais absolument pas à recevoir tant de mots doux, vous êtes juste adorables... Merci infiniment pour tous ces posts d'une gentillesse sans pareille, ça me touche énormément et vous méritez d'énormes bisous tous.te.s autant que vous êtes ! love  

Richter > alors toi, je te l'ai dit déjà mais ton message m'a beaucoup trop émue. Est-ce possible d'être si parfaite ? La preuve que oui étant donné que tu existes.
Venant de toi qui créé toujours des persos incroyables et qui écrie comme une déesse ces compliments m'atteignent en plein coeur aaaah... Merci beaucoup ma soeur tu es vraiment la meilleure du monde

Princesse > MAIS TOI AUSSI TU ME METS EN PLS AVEC LA DOUCEUR DE TON POST ; _ ; c'est vrai je suis un peu venue en sneaky mais j'osais pas trop annoncer mon blaze orz... Mais je suis trop contente de vous retrouver tous ici les bg <3 Evidemment on aura un lien trop trop bien de ouf de guedin petit caillou ! Je t'aime aussi d'amour, toi et ta plume merveilleuse (et pareil qu'avec Richter, sérieusement recevoir des compliments de divinités du rp comme vous ça me rend toute émotionnelle huuu ///)

Raspoutine > Pardonne-moi de te balancer cette vilainie ; _ ; en plus Raspoutine est tellement pipou (à l'image de son créateur) ça me fait de la peine ... (ah mince ça m'embête un peu de faire de la redit avec les origines françaises mais bon, tant pis, je ferai attention la prochaine fois ; w ; )
Merci infiniment pour ces commentaires vraiment géniaux, je suis super touchée que tu ais pris le temps de rédiger ce post vraiment super enthousiasmant ! Je suis contente car j'ai du coup le sentiment de n'avoir pas trop fait n'importe quoi avec ce personnage, déjà j'ai joué qu'un seul enfant dans ma vie, mais aucun perso méchant comme ça, alors j'avais un peu peur de me foirer ; _ ; alors vraiment merci pour ces remarques toutes douces ♥️ J'ai vraiment hâte de parler liens avec toute la maisonnée !! (pardon pour les répétitions outrancière de "vraiment" orz)
Oh oui j'ai lu ta fiche, un beau morceau, dans tous les sens du terme, ta plume est magnifique. Franchement c'est un plaisir de lire de tels textes ; w ; malheureusement je n'ai clairement pas cette maîtrise et serait incapable de faire aussi superbe sur une telle longueur !! Mais franchement les fiches du staff sont vraiment inspirantes ça c'est sûr, vous avez des plumes vraiment extraordinaires ! Merci pour tout en tout cas !!!

Ours > Merci infiniment !! Pour sûr je ne dis jamais non à un lien, en plus avec un adulte, ça peut être fort intéressant :D
Oh oui justement la fiche est basée sur le jeu de mot entre pinson l'oiseau, et pinçon la marque sur la peau... Oui je suis une génie de la subtilité (non)
En tout cas merci beaucoup pour ce petit post vraiment gentil vraiment je ne mérite pas votre douceur ; _ ;

Fantoche > wah, ton post est vraiment tout joli, ça me touche trop que tu ais repris tout le champ lexical des piafs et tout je suis trop touchée ; ___ ; Oui j'avais envie de jouer une enfant effectivement ! Même si en général je n'incarne que des ados - pour une fois, je me disais que je pourrais changer !
Pinçon est dure en affaire, mais si Fantoche est une commerçante toute aussi déterminée qu'elle, il y aurait effectivement trop moyen de s'arranger ! Quel joli lien en perspective ohlala je suis totalement hypée ! Merci pour ton acceuil et tes encouragements jolie Fantoche ♥️

Quenotte > JE SUIS DESOLEE, MINUIT NE MERITE PAS CA ; _ ; Mais c'est une vilaine, Pinçon...........
Merci infiniment pour tes compliments et pour ta proposition, ta bienveillance me fait vraiment très très plaisir ; w ; J'ai réussi à m'en sortir avec le caractère mais vraiment c'est trop sympa de proposer ton aide merci merci merci ! Et je suis bien contente que le jeu de mot t'ait plu, je pensais forcer de ouf avec quand même... De jolis bisous sur toi !!! hi

Brèche > alors déjà sache que j'adore ton avatar ? Voilà c'était gratuit mais bon !! Ensuite, MERCI BEAUCOUP !!!!! Oui elle a du potentiel de dictatrice, mais peut-être qu'elle se calmera avec le temps et les événements, qui sait... Tout peut arriver dans la Maison ! Merci beaucoup aaah <3

Voilà encore une fois je vous remercie infiniment pour tous vos jolis mots qui sont vraiment tout doux à lire ; _ ; quel accueil formidable ... Je suis bien contente d'avoir sauté le pas (DE LA PORTE MDR.?DFB?SDFB bon ça suffit)

Et donc je crois que cette fiche est officiellement terminée, j'espère que tout est ok ; _ ; Plein de love ! Vous le méritez !!!!
avatar
Messages : 196
Libre pour rp? : 2/2
Voir le profil de l'utilisateur
Quenotte
Mar 29 Aoû - 0:23



Tu es validée


Pour réitérer mes précédents compliments, Pinçon reste sur le cœur comme une de ces ecchymoses qu'elle laisse chez les autres. Ça tire et ça jauni, mais ça fait encore mal. Elle est peste et peine à la fois et n'a de toute évidence pas fini de tisser son nid dans La Maison.
Sur ce je te laisse voleter parmi nous, pépier à nos oreilles et pincer les plus petits jusqu'à faire perler le sang, pleurer les yeux et peut-être, qui sait, repousser ces choses qui, dans L'Envers, n'attendent que ta peur pour se faire plus grosses.

Tu peux désormais créer ton carnet de liens et à poster une demande de rp. Tu peux également ajouter ta patte à la chronologie du forum. Amuse toi bien par ici et encore une fois, bienvenue !








Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Citations de vos films préférés.
» [Jeu stupide comme d'hab] J'envie X parce que...
» 04. Des cupcakes pas comme les autres - Oxanna/Sue/Alejandro
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: