La Maison

Salut à vous les avortons, les prématurés et les attardés. salut, les laissés pour compte, les cabossés et ceux qui n'ont pas réussi à s'envoler ! salut à vous, enfants-chiendent! Aux confins des bois, plaies écartelée dans son écrin de verdure, La Maison vous ouvre ses portes. Vous, enfant indésirable ou adulte à la tâche ingrate. Vous les accidentés de la vie, les tordus de l'âme et du corps. Pour vous, elle sera une Mère. De vos nom elle fera un souvenir, de votre famille une ombre. De votre réalité elle trouvera L'Envers. D'un banal centre pour invalides, elle deviendra votre foyer, jusqu'à l'été de vos dix-huit ans fatidiques. La Maison exige une forme d'attachement mêlé d'inquiétude. Du mystère. Du respect et de la vénération. Elle accueille ou elle rejette, gratifie ou dépouille, tue, fait vieillir, donne des ailes... Et s'il y a bien quelque chose qu'elle n'aime pas, c'est qu'on cherche à la simplifier avec des mots. +